Comment différencier rhume et rhinite allergique?

Photo jeune femme qui se mouche
1. Le rhume et la rhinite allergique présentent-ils les mêmes symptômes ?
Partiellement. Le rhume, ou rhinopharyngite aiguë, inclut la notion de rhinite, qui désigne l'irritation et l'inflammation des muqueuses de la cavité nasale. A ce titre, rhume et rhinite allergique partagent un certain nombre de symptômes, dont des éternuements successifs, un écoulement nasal et une obstruction nasale (nez bouché).
Cependant, dans le cas de la rhinite allergique, l’écoulement nasal demeure fluide et incolore, tandis que dans le cas du rhume, s’il peut être fluide et incolore également au tout début, il évolue généralement très vite vers des sécrétions plus épaisses et plus jaunes (muqueux et/ou purulent ).
De plus, la rhinite allergique est souvent accompagnée de démangeaisons et picotements du nez, et surtout d’irritations des deux yeux (larmoiements, rougeurs), de la gorge et du nez ; des symptômes absents dans la rhinopharyngite aiguë.
A l’inverse, certains symptômes fréquents du rhume ne se retrouvent pas dans la rhinite allergique : c’est le cas notamment de la fièvre, des expectorations épaisses (crachats) et des céphalées.
2. Si une rhinite survient en hiver, en dehors de la saison pollinique, est-ce forcément un rhume ?
Non. En effet, il existe deux types de rhinite allergique : la rhinite allergique saisonnière (ou intermittente), également appelée rhume des foins, qui survient effectivement chaque année à la même saison, lorsque la concentration des pollens dans l'air augmente, et la rhinite allergique dite perannuelle ou chronique (ou encore permanente), qui comme son nom l’indique se manifeste tout au long de l'année et dépend le plus souvent des allergènes domestiques comme les acariens de la poussière, les moisissures, les animaux domestiques, mais aussi les allergènes professionnels.
Une rhinite de ce type peut se déclencher en hiver par « coïncidence », en réaction à l’exposition à l’allergène et indépendamment de la saison elle-même !
3. Est-il exact que l'allergie fragilise la muqueuse nasale, la rendant plus vulnérable aux virus ?
Oui. Il a été observé que les personnes ayant des allergies respiratoires, comme la rhinite allergique, présentent une hyperréactivité des voies respiratoires en réponse aux infections, notamment virales, et des défenses naturelles moins efficaces contre les infections secondaires de ces voies respiratoires.
Les études effectuées chez les personnes présentant une rhinite allergique montrent des réactions de la muqueuse nasale à l’inflammation provoquée par le rhume différentes de celles des personnes non allergiques.
4. Le lavage nasal est-il aussi efficace contre la rhinite allergique que contre le rhume ?
Oui ! De façon générale, le lavage nasal est très utile en prévention (hygiène quotidienne), chez tout le monde. Il est efficace en appoint des traitements en cas de rhume, notamment avec les sprays spécifiques qui dégagent les fosses nasales et apaisent l’irritation, mais aussi grâce aux propriétés antiseptiques de certaines solutions.
Mais en cas de rhinite allergique, le lavage nasal est également essentiel ! Il permet non seulement d’évacuer les allergènes éventuellement présents sur la muqueuse nasale, mais aussi de déboucher le nez, pour mieux respirer, et d’adoucir une muqueuse irritée.
En outre, avant l’administration d’un médicament par voie nasale, il convient de bien dégager le nez, par lavage et mouchage.
5. Les symptômes du rhume et de la rhinite allergiques sont-ils évitables ?
Oui, on peut dans une certaine mesure les prévenir, grâce à des gestes simples.
Pour prévenir la rhinite infectieuse, les mesures d’hygiène sont essentielles : lavage régulier des mains (en particulier après un séjour dans un lieu très fréquenté), lavage nasal et mouchage réguliers, utilisation exclusive de mouchoirs en papier, sont à la base de la prévention. Certaines habitudes de vie peuvent également faire la différence : une alimentation équilibrée, permettant au corps de préserver ses défenses naturelles, ainsi qu’un repos suffisant, l‘évitement du stress et du tabac, sont indiscutablement bénéfiques.
Il faut aussi éviter les facteurs et situations à risque : porter des vêtements adaptés, éviter l’exposition à la climatisation et les « chaud-et-froid », éviter autant que possible les lieux très fréquentés et le contact avec les personnes contagieuses, etc.
Dans le cas d’une rhinite allergique, de la même façon, après validation du diagnostic par un médecin allergologue et identification du ou des allergènes, certaines mesures d’évitement des allergènes doivent être prises.
Pour les rhinites allergiques perannuelles, il faut procéder à l’éviction du ou des allergènes (plantes, poils d’animaux, acariens, moisissures…) du domicile par des mesures d’hygiène spécifiques (protections anti-acariens sur tous les supports accessibles, lavage fréquent du linge de literie, aération et ménage fréquents des pièces, absence d’animaux domestiques…).
Pour les rhinite allergiques saisonnières, on doit essayer de diminuer l'exposition aux pollens : éviter les espèces les plus allergisantes dans son jardin, éviter de tondre soi-même le gazon pendant la saison pollinique, jardiner de préférence avec des lunettes et un masque de protection, éviter toute entrée d’air dans la voiture lors des déplacements…
Et puis, bien sûr, contre la rhinite allergique, la désensibilisation reste une thérapeutique d’une très grande efficacité.
Enfin, dans tous les cas, la suppression ou une forte diminution du tabagisme reste l’une des toutes premières règles ! (les méthodes pour bien démarrer son sevrage et éviter les rechutes)

Articles recommandés Voies Respiratoires

La toux est un symptôme clinique déclenché par toute agression des voies aériennes supérieures ou...
La toux, un symptôme observé dans des pathologies diverses, a de nombreuses causes possibles. Si...
La rhinopharyngite aiguë est la pathologie infectieuse la plus fréquente en pédiatrie. On estime à 5...
Luchon , petit paradis préservé au coeur des Pyrénées, bénéficie à la fois de sources d’eau soufrées...