En pratique : lavage nasal et mouchage chez le jeune enfant

Photo maman utilisant mouche-bébé

Entre immunité en cours de maturation et vie en collectivité, nos chères têtes blondes multiplient les pathologies ORL au cours de leurs premières années, et en particulier en période hivernale. Contre celles-ci, lavage nasal et mouchage restent les traitements de base.

Ci-dessous, quelques conseils pour réaliser efficacement lavage et mouchage chez les petits patients réfractaires.

Le mouchage

Le mouche-bébé :

  • Le mouche-bébé par aspiration buccale a l’avantage d’offrir un très bon contrôle de la force d’aspiration exercée. En effet, bébé n’appréciera pas une aspiration trop forte, et risque de fuir le mouchage par la suite ! Bien évidemment, divers systèmes de filtres permettent d’éviter les remontées des mucosités et germes jusqu’à la bouche…
  • Le mouche-bébé manuel est moins « sensible », mais préférés par les mamans que l’aspiration buccale met mal à l’aise.

Comment utiliser le mouche bébé par aspiration buccale ?

  • Immobiliser l’enfant et introduire délicatement l’embout du mouche-bébé dans la narine ; aspirer avec une pression suffisante, mais pas trop importante ; vider (en soufflant) le contenu aspiré dans un mouchoir jetable, puis effectuer une deuxième aspiration.
  • Rincer à l’eau le mouche bébé avant de passer à la deuxième narine, puis procéder à l’aspiration selon les mêmes modalités.
  • Bien laver le mouche-bébé à l’eau et au savon après utilisation.

Les mouchoirs

  • A utiliser dès que l’enfant sait souffler par le nez ! Il faut essayer d’habituer le plus tôt possible bébé à souffler dans un mouchoir, une narine après l’autre, le meilleur moyen étant évidement de lui donner l’exemple. On peut, au départ, utiliser en complément le mouche-bébé, pour un mouchage plus complet.
  • Utiliser des mouchoirs jetables et toujours se laver les mains avant et après, à l’eau et au savon (ou avec une solution hydro-alcoolique).

Quand ?

  • Plusieurs fois par jour, notamment avant les repas et au coucher.
  • A réaliser AVANT le lavage nasal, pour une meilleure pénétration de la solution de lavage, et APRES, pour désencombrer les voies respiratoires.

 

Le lavage nasal

Les solutions de lavage

Il existe diverses solutions de lavage, du simple sérum physiologique, en passant par l’eau de mer, l’eau thermale jusqu’aux solutions contenant des actifs apaisants ou antiseptiques.

En cas d’écoulement nasal ou de nez bouché, il est préférable de choisir une solution qui par effet mécanique dégage le nez et peut contenir des composants qui facilitent la respiration et apaisent l’irritation. On peut également utiliser une solution antiseptique et fluidifiante. Certaines, adaptées à l’utilisation chez l’enfant, sont dotées d’un jet doux (microdiffusion).

Comment ?

  • Commencer par vider les fosses nasales par mouchage.
  • Allonger confortablement ou asseoir Bébé, et l’immobiliser, tête sur le côté (droit par exemple)
  • Introduire délicatement l’embout du dispositif de lavage dans la narine supérieure (gauche dans l’exemple), et effectuer un jet
  • Attendre quelques secondes que le liquide passe (par les cavités internes) dans la fosse nasale inférieure
  • Relever la tête et moucher les deux narines
  • Allonger la tête de l’autre côté (gauche dans l’exemple), et effectuer un jet dans la 2e narine, attendre quelques secondes que le liquide passe dans la narine inférieure
  • Effectuer un mouchage efficace des deux narines après le lavage nasal

Quand ?

  • Tout au long de l’année, en hygiène quotidienne avec des solutions physiologiques
  • En soin principal du rhume, avec des solutions contenant des actifs spécifiques
  • Avant et après le lavage nasal en cas de nez bouché ou infection ORL

Fait partie du dossier ...

Articles recommandés Voies Respiratoires

La toux est un symptôme clinique déclenché par toute agression des voies aériennes supérieures ou...
La toux, un symptôme observé dans des pathologies diverses, a de nombreuses causes possibles. Si...
La rhinopharyngite aiguë est la pathologie infectieuse la plus fréquente en pédiatrie. On estime à 5...
Luchon , petit paradis préservé au coeur des Pyrénées, bénéficie à la fois de sources d’eau soufrées...