La rhinopharyngite chez l’enfant

Photo enfant malade et sa maman

La rhinopharyngite aiguë est la pathologie infectieuse la plus fréquente en pédiatrie. On estime à 5 millions par an le nombre de rhinopharyngite aiguës de l’enfant.

Avant 7 ans, les enfants peuvent présenter 6 à 8 épisodes par an, principalement en automne et hiver.

Qu’est-ce que la rhinopharyngite ?

La rhinopharyngite associe à des degrés divers :

  • une obstruction nasale et/ou un écoulement nasal des deux narines
  • une toux
  • de la fièvre

C'est une pathologie bénigne, qui guérit spontanément en 7 à 9 jours.

D’où vient la rhinopharyngite ?

La rhinopharyngite aiguë est presque toujours d’origine virale. Chez l’enfant, elle est nécessaire au développement de ses défenses immunitaires.

Sa contagiosité directe (flux aérien) ou indirecte (mains) explique sa diffusion rapide.

Que faire en cas de rhinopharyngite chez l’enfant ?

- Mesures physiques : faites parler votre bon sens

  • Ne couvrez pas trop l’enfant
  • Aérez la pièce régulièrement
  • Faites boire l’enfant le plus souvent possible

- Traitement symptomatique : demandez conseil à votre pharmacien

  • Débouchez et lavez régulièrement le nez : mouchez le nez exclusivement avec des mouchoirs jetables (ou un mouche-bébé) et lavez les fosses nasales à l’aide d’une solution de lavage adaptée : choisissez un spray nasal pratique, avec un jet doux (voir En pratique : lavage nasal et mouchage chez le jeune enfant).
  • En cas de fièvre, un antipyrétique pédiatrique peut être donné, en fonction de l’âge et du poids de l’enfant, de préférence après avis médical.
  • Éventuellement, en cas d’écoulement nasal intense, des vasoconstricteurs par voie nasale peuvent être prescrits (sur une courte durée) chez l’enfant ≥ 12 ans.

- Surveillance : rester attentif

Dans tous les cas, il convient de surveiller pendant 7 à 10 jours l’évolution des symptômes, et de (re)contacter le médecin ou le pédiatre en présence de :

  • Fièvre persistant au-delà de 3 jours,
  • Apparition de fièvre après 3 jours
  • Persistance de toux, écoulement et obstruction du nez au-delà de 10 jours sans amélioration
  • Gêne respiratoire
  • Conjonctivite purulente
  • Troubles digestifs (perte d’appétit, vomissements, diarrhée)
  • Changement de comportement de l’enfant : pleurs soutenus, fatigue intense, apathie…


En cas de persistance ou d’aggravation des symptômes (fièvre intense ou durable, maux de tête, difficultés respiratoires, modifications du comportement), consultez rapidement votre médecin.

Fait partie du dossier ...

    • VIDAL. Rhinopharyngite aiguë de l'enfant. Vidal Recos. Mise à jour 14/04/2011.
    • Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française (SPILF). Les infections ORL. 10e conférence de consensus en thérapeutique anti-infectieuse. Méd Mal Infect 1996 ; 26 : 1-7.
    • AFSSAPS. Rhinopharyngite chez l'enfant et l'adulte. D’après les recommandations de l’AFSSAPS (octobre 2005) en collaboration avec la HAS. Août 2008.
    • Traissac L, Canellas J, Ohayon –Courtes C, Brunschwig D. 2002 Crénothérapie en oto-rhino-laryngologie. 1002 Editions Scientifiques et Médicales Elsevier SAS.
Un problème avec ce contenu ?

Articles recommandés Voies Respiratoires

La toux est un symptôme clinique déclenché par toute agression des voies aériennes supérieures ou...
La toux, un symptôme observé dans des pathologies diverses, a de nombreuses causes possibles. Si...
Luchon , petit paradis préservé au coeur des Pyrénées, bénéficie à la fois de sources d’eau soufrées...
Découvrez les moyens de prévention à votre disposition qui permettront de limiter la grippe ,...