La minceur, une obsession croissante chez les adolescentes

Photo jeune fille mince et moins mince

Une tendance inquiétante de ces dernières années est la préoccupation grandissante des adolescents - et en particulier des filles - pour la minceur. Cette obsession est à l’origine de problèmes de santé qui vont de la malnutrition jusqu’aux troubles graves du comportement alimentaire comme l’anorexie.

Des codes culturels qui modifient la perception du corps

La fréquence des troubles du comportement alimentaire des adolescents a beaucoup augmenté depuis trente ans. Certains codes culturels, comme la mode de la minceur, ont largement influencé la progression de ces maladies.

À quinze ans, la moitié des adolescentes françaises déclarent avoir besoin de faire un régime, alors qu’à cet âge seule une fille sur dix est en surpoids avéré. De plus, cette tendance s’observe de plus en plus fréquemment chez les préadolescentes dès l’âge de dix ans.

Le risque de l’anorexie

L’anorexie (l’obsession extrême de prendre du poids accompagnée de restrictions alimentaires) concerne principalement les adolescentes de 12 à 20 ans. Elle touche 1 % à 2 % de la population de cette tranche d’âge, soit environ 40 000 jeunes en France. Cette maladie est essentiellement féminine : on compte neuf filles pour un garçon.

Les troubles anorexiques sont en augmentation dans les pays occidentaux, et le nombre d’hospitalisations pour anorexie a doublé en une génération. Ils surviendraient davantage chez les jeunes filles issues de classes sociales aisées, vivant en milieu urbain.

Pourquoi une adolescente devient-elle obsédée par la minceur ?

Se nourrir ne se résume pas à alimenter son corps pour qu’il fonctionne : il y a dans l’alimentation une forte connotation affective. Le comportement alimentaire peut donc devenir la forme d’expression d’une souffrance, les troubles devenant des maladies à part entière qui peuvent mettre la vie en danger.

La plupart des troubles du comportement alimentaire apparaissent au moment de l’adolescence, lorsqu’il devient nécessaire de s’adapter aux modifications rapides du corps dues à la puberté. Se sentant mal dans leur nouvelle peau, soumis aux pressions sociales, les adolescentes ne peuvent attendre que leur anatomie se stabilise et que les quelques kilos en trop s’estompent.

Les troubles du comportement apparaissent sur ce terrain fragile, en fonction de la personnalité, de l’environnement affectif et des habitudes alimentaires.

Parfois, les troubles anorexiques apparaissent à la suite d’un régime. La perception du corps se modifie et l’adolescente ne parvient plus à s’arrêter de maigrir. Les mécanismes de faim et de satiété se modifient sous l’effet de la privation de nourriture et amplifient le phénomène.

Souvent, la jeune fille développe un rejet de tout ce qui touche au fonctionnement du corps et peut avoir du mal à assumer l’apparition de ses pulsions sexuelles.

Des difficultés relationnelles et familiales peuvent également jouer. Les jeunes filles anorexiques sont souvent en situation de dépendance vis-à-vis de leur mère.

Que faire en cas d’obsession pour la minceur chez une ado ?

Les parents d’une adolescente obsédée par la minceur sont souvent désemparés. S’ils essaient de la forcer à s’alimenter normalement, la situation peut empirer ; s’ils décident de ne pas imposer de règles, ils ont peur pour sa santé.

Lorsqu’une jeune fille veut maigrir au-delà du raisonnable, qu’elle devient obsédée par son alimentation ou la pratique d’exercice physique, maigrit ou marque un arrêt dans sa croissance, le meilleur conseil est de l’accompagner le plus rapidement possible chez un médecin. Plus la prise en charge sera précoce, meilleur sera le pronostic.

Le médecin pourra calculer son index de masse corporelle (IMC, le poids en kg divisé par le carré de la taille en mètre) et lui montrer qu’il se situe dans la norme des jeunes filles de son âge.

Si cela ne suffit pas, les psychothérapies cognitives et comportementales peuvent être mises en œuvre. Ces thérapies sont presque toujours associées à des mesures d’éducation nutritionnelle qui visent à modifier les croyances de l’adolescente sur les aliments et sur la relation entre alimentation et prise de poids.

Articles recommandés Minceur

La cellulite est une déformation du tissu graisseux sous-cutané observée chez presque toutes les...
Nul besoin d’être un professionnel de la nutrition pour adopter une alimentation équilibrée !
Si l’ensemble des besoins en nutriments de la femme enceinte augmente légèrement du fait de la...
Pour éviter les déséquilibres nutritionnels, dont certains peuvent avoir de graves conséquences, il...