Voyager quand on souffre de diabète

Photo trousse insuline

À condition que leur diabète soit équilibré par les traitements, les personnes diabétiques peuvent voyager dans le monde entier, même si celles traitées par insuline doivent être plus vigilantes.

Il serait imprudent d’entreprendre un voyage en cas de diabète instable ou compliqué. Une visite médicale s’impose avant de partir.

Les conseils pour les diabétiques qui voyagent

Les personnes diabétiques traitées par insuline sont celles qui doivent faire le plus attention en voyage, à cause du risque de malaise hypoglycémique en cas de surdosage. En cas de doute sur la dose à injecter, rappelez-vous qu'une glycémie un peu trop élevée pendant quelques heures est moins grave que les risques d'un malaise hypoglycémique, en particulier en voyage.

Les autocontrôles de la glycémie devront être faits plus fréquemment qu’à l’habitude pendant tout le séjour pour tenir compte des changements d’alimentation et d’activité liés au voyage. Soyez conscient que la dépense physique en voyage est habituellement plus importante que celle de votre vie habituelle : votre consommation de glucose sera donc souvent augmentée, avec des besoins moindres en insuline.

Les problèmes liés au décalage horaire

Ceux-ci surgissent lorsque le décalage est supérieur à trois heures.

  • Avec l’aide de votre médecin, établissez un programme horaire des prises alimentaires et des injections d’insuline adapté au mode de transport choisi. Ce plan horaire doit tenir compte des heures de départ et d’arrivée, des collations servies ou des arrêts repas, ainsi que du décalage horaire. Si votre médecin est d’accord, réduisez de deux à quatre unités votre dose d’insuline du matin du départ pour éviter de vous retrouver en hypoglycémie si un repas était retardé ou impossible.
  • Partez plutôt le matin ou le soir, le déphasage des repas en est facilité par rapport à un départ en milieu de journée.
  • Ne changez pas l’heure de votre montre avant votre premier repas dans le pays de destination : la répartition des prises alimentaires et le suivi de la durée d’action de l’insuline seront plus simples.
  • Contrôlez votre glycémie toutes les six heures et corrigez si besoin avec des aliments sucrés ou de l’insuline ordinaire, selon sa valeur.

Emporter son traitement par insuline

Répartissez votre traitement dans deux bagages. Gardez une trousse complète de secours sur vous en permanence. Emportez de quoi vous traiter dix jours de plus que la durée prévue du voyage, avec les certificats médicaux (pour justifier la possession de seringues ou de stylo injecteur) et une ordonnance de secours.

Si vous vous faites prescrire de l’insuline sur place, il vous faudra vérifier que celle-ci est dosée à 100 U/ml (U100) comme en France. Certains pays commercialisent encore de l’insuline à 40 U/ml (U40).

Attention, dans un pays lointain, l’utilisation de seringues est plus sûre que celle de stylos. Emportez toujours des seringues et de l’insuline « classique » à utiliser en cas de dysfonctionnement de votre stylo.

Préserver son traitement par insuline

Pendant le voyage et sur place, il vous faudra conserver vos médicaments à bonne température :

  • Pour l’insuline entamée : environ 25°C, à l’abri de la lumière ;
  • Pour le stock d’insuline : si possible entre 2°C et 8°C.

Vous pouvez utiliser une glacière ou une bouteille thermos contenant des glaçons, mais évitez le contact direct de l’insuline avec la glace pour qu’elle ne congèle pas.

Attention, au cours d’un voyage en avion, l’insuline ne pourra pas être mise dans la soute à bagages où les températures trop extrêmes peuvent la détruire.

Pour ne pas être pris au dépourvu

Demandez à votre médecin traitant les coordonnées d’un médecin local compétent en diabétologie, ou d’un centre de diabétologie. Pour trouver les coordonnées d’une association de diabétiques dans le pays, renseignez-vous auprès de l’Association française des diabétiques.

N’oubliez pas le numéro téléphonique de l’assistance de l’assurance de rapatriement sanitaire que vous aurez pris soin de contracter avant de partir ; vérifiez que votre contrat n’exclut pas le diabète !

Articles recommandés Médecine des voyages

Comment partir bien assuré dans l'un des pays de l'espace économique européen ? Et dans un pays...
Voyager quand on est enceinte est tout à fait possible, pour peu que l’on choisisse sa destination...
Lorsqu’elle est stabilisée, l’insuffisance rénale chronique n’empêche pas de voyager, à condition de...
Lorsque l’on voyage avec un nourrisson, mieux vaut prendre certaines précautions avant et pendant le...