Un voyage en perspective ? Pensez aux vaccinations

Photo huttes mer turquoise

En fonction de la destination et du type de séjour, un certain nombre de vaccins sont fortement recommandés pour voyager en toute tranquillité.

Le choix de ces vaccins est fonction de la région visitée ou du type de séjour, en ville ou à la campagne. Bien que non remboursés par l’Assurance maladie, ils ne doivent pas être négligés.

Ne pas oublier les vaccins de base

Quelle que soit la destination de votre voyage, une vérification des vaccins courants s’imposent : DTP (diphtérie, tétanos, poliomyélite), coqueluche et ROR (rougeole, oreillons, rubéole) sont indispensables.

En cas de retard dans le calendrier vaccinal recommandé, un rattrapage peut être effectué avant le départ en voyage. La vaccination contre la rougeole est particulièrement recommandée par les autorités sanitaires.

La vaccination contre l’hépatite B est recommandée en cas de séjours prolongés ou comportant des activités à risque dans les pays en développement où la maladie est fortement présente. Trois injections doivent être effectuées.

L’hépatite A

Il est recommandé de vous faire vacciner contre l’hépatite A si vous séjournez dans un pays où l’hygiène est précaire et si vous n’êtes pas immunisé (une simple prise de sang vous le dira). Sinon, une seule injection deux semaines avant le départ vous protégera pendant votre voyage. Un rappel, six à douze mois plus tard, vous protégera pendant au moins dix ans.

La fièvre typhoïde

La fièvre typhoïde est provoquée par une bactérie présente dans les boissons et les aliments contaminés par des matières fécales. Le risque est assez faible pour les voyageurs.

La vaccination est conseillée pour les voyageurs effectuant un séjour prolongé dans un pays où l’hygiène est précaire et/où la maladie est présente (particulièrement dans le sous-continent indien).

Il existe un vaccin, réservé aux adultes, combinant la vaccination contre la fièvre typhoïde et la vaccination contre l’hépatite A.

Cette vaccination ne dispense pas des mesures destinées à se protéger des maladies transmises par l'eau (lavage des mains, consommation d'eau encapsulée ou traitée et de fruits et de légumes épluchés).

La fièvre jaune

La fièvre jaune est une infection virale transmise par les moustiques. La vaccination est indispensable pour tout séjour dans une région située entre les tropiques, en Afrique ou en Amérique du Sud, même en l’absence d’obligation administrative.

La première vaccination doit être réalisée dans un centre agréé au moins dix jours avant le départ. La vaccination protège pendant dix ans.

Attention, il existe des contre-indications à la vaccination contre la fièvre jaune : déficits de l’immunité, grossesse et allaitement.

La méningite

La vaccination contre la méningite à méningocoques est recommandée aux voyageurs se rendant dans un pays où sévit une épidémie, ou aux personnes se rendant dans une zone à risque (essentiellement Afrique subsaharienne : zones de savane et sahel, d’ouest en est, du Sénégal à l’Éthiopie pendant la saison sèche) dans des conditions de contacts étroits et prolongés avec la population locale.

De plus, les autorités saoudiennes exigent que les personnes se rendant en pélerinage à La Mecque ou à Médine (Hadj ou Umrah) soient vaccinées avec le vaccin qui protège contre les souches A, C, Y et W135.

La rage

La vaccination contre la rage est recommandée aux voyageurs effectuant un séjour prolongé ou aventureux dans un pays à haut risque (Asie, Afrique y compris l’Afrique du Nord, Amérique du Sud).

Elle est indispensable lorsque l’on s’apprête à faire un séjour en zone rurale, en particulier lorsque l’on sera à plus de deux jours de transport d’un centre médical important.

L’encéphalite japonaise

L’encéphalite japonaise est une maladie du cerveau due à un virus transmis par un moustique.

La vaccination s’adresse aux voyageurs se rendant dans les zones de rizières ou de marécages pendant la saison des pluies, dans une aire géographique allant du Pakistan à l’ouest, aux Philippines à l’est, de la Chine au nord, à l’Indonésie au sud (Japon compris).

La vaccination comporte deux injections espacées d’un mois.

Les mesures destinées à se protéger des piqûres de moustiques restent dans tous les cas indispensables.

L’encéphalite à tiques

L’encéphalite à tiques est une maladie du système nerveux transmise par la morsure de tiques. La vaccination s’adresse aux voyageurs séjournant en zone rurale ou amateurs de randonnées en forêt, dans les régions où sévit la maladie (Europe centrale, orientale ou septentrionale, Nord de l'Asie centrale, Nord de la Chine et Nord du Japon), du printemps à lautomne.

Deux vaccins sont actuellement disponibles en France, préparés avec des souches différentes.  Cette vaccination ne dispense pas de se protéger des tiques, capables de transmettre d’autres maladies infectieuses pour lesquelles il n’existe aucun vaccin (maladie de Lyme...).

Articles recommandés Médecine des voyages

Comment partir bien assuré dans l'un des pays de l'espace économique européen ? Et dans un pays...
Voyager quand on est enceinte est tout à fait possible, pour peu que l’on choisisse sa destination...
Lorsqu’elle est stabilisée, l’insuffisance rénale chronique n’empêche pas de voyager, à condition de...
Lorsque l’on voyage avec un nourrisson, mieux vaut prendre certaines précautions avant et pendant le...