Tiques et moustiques : des vecteurs de maladies

Photo tique dans la paume d’une main

Après l’éradication du paludisme en Europe au cours du XXe siècle, ce sont les tiques qui sont devenues les principaux vecteurs de maladies infectieuses dans les zones tempérées.

Les moustiques sont également des sources de nuisances et de pathologies qui peuvent être majeures dans certaines régions humides et chaudes.

Les tiques et la maladie de Lyme

Les tiques sont des insectes hématophages (qui se nourrissent de sang) qui s’accrochent à la peau d’un homme ou d’un animal, dans les bois ou les prairies de hautes herbes. Elles sont présentes du mois de mars à l’automne et peuvent transmettre de nombreuses maladies.

Les différents stades de développement des tiques : larve, nymphe, adulte mâle, adulte femelle.
Les différents stades de développement de la tique : larve, nymphe, adulte mâle, adulte femelle.


La maladie de Lyme, due à une bactérie (Borrelia burgdorferi), est la plus fréquente des maladies transmises par les tiques en zones tempérées. Elle débute généralement en été, par une rougeur autour de la morsure, qui s’étend en s’éclaircissant au centre. Une fièvre, des frissons, des maux de tête et des douleurs musculaires sont possibles.

Le début de la maladie peut passer inaperçu, notamment si la morsure n’a pas été remarquée. Des complications sont possibles et des traitements antibiotiques longs sont nécessaires.

La meilleure des protections est une tenue vestimentaire adaptée (chapeau, manches et pantalons longs, chaussures et chaussettes), l’utilisation de répulsifs sur les zones non couvertes et les vêtements, ainsi qu’une inspection soigneuse après chaque balade dans les prés ou les bois (voir « Le saviez-vous ? » )

Les moustiques

Profitant des voyages aériens et maritimes, des moustiques infectés par le paludisme, la dengue ou le chikungunya peuvent gagner les régions tempérées, où les conditions climatiques leur permettent de survivre, de piquer et de se multiplier en été (voir « Les maladies transmises par les insectes en zones tropicales ») .

Ainsi, des cas isolés ou de petits foyers de ces différentes maladies ont pu être observés dans le Sud de la France, en Italie et aux États-Unis.

D’autres virus peuvent être transmis par les moustiques des zones tempérées dont le virus West Nile, responsable d’épidémies humaines aux États-Unis ainsi que de quelques cas dans le Sud de la France.

La population des moustiques vecteurs de toutes ces maladies est étroitement surveillée dans ces zones.
 

Les répulsifs sont efficaces

Les répulsifs permettent d’éloigner la plupart des insectes. Les applications doivent être répétées toutes les 3 ou 4 heures, surtout en cas de sueurs importantes.

Le contact avec le visage doit se faire sous certaines conditions : le produit ne doit jamais être en contact avec les muqueuses et les yeux. Donc l’application sur le visage ne peut être directe : il convient de vaporiser le produit sur les mains puis d'appliquer les mains sur les zones du visage à protéger. Il est nécessaire de se laver les mains avant d’aller se coucher.

L'utilisation chez l’enfant (voir « Protéger les enfants contre les piqûres d’insectes ») et la femme enceinte est soumise à des précautions (voir Grossesse et insectes).

Des formes résistantes à l’eau (waterproof) sont disponibles, par exemple des gels roll-on.

Il existe aussi des répulsifs d’origine naturelle à base d’huiles essentielles. La femme enceinte peut être protégée avec des répulsifs adaptés ainsi que l’enfant à partir de l’âge de 30 mois.

Appliqués sur les vêtements, les répulsifs ont une durée d’action plus longue ; on utilise surtout la deltaméthrine dont on peut imprégner les vêtements et les moustiquaires. Certains répulsifs résistent à plusieurs lavages.
 

Articles recommandés Médecine des voyages

Comment partir bien assuré dans l'un des pays de l'espace économique européen ? Et dans un pays...
Voyager quand on est enceinte est tout à fait possible, pour peu que l’on choisisse sa destination...
Lorsqu’elle est stabilisée, l’insuffisance rénale chronique n’empêche pas de voyager, à condition de...
Lorsque l’on voyage avec un nourrisson, mieux vaut prendre certaines précautions avant et pendant le...