Prendre l’avion avec bébé

Photo famille à l’aéroport

Lorsque l’on voyage avec un nourrisson, mieux vaut prendre certaines précautions avant et pendant le vol.

Les différences de pression au décollage et à l’atterrissage, la sécheresse de l’air pressurisé, la température fraîche sont autant de facteurs qu’il faut prendre en compte avant d’embarquer.

À partir de quel âge un bébé peut-il prendre l’avion ?

Moyen rapide et relativement peu fatiguant, l’avion peut embarquer les nourrissons nés à terme et en bonne santé dès l’âge d’une semaine sur un vol moyen-courrier et dès l'âge de trois semaines sur un vol long-courrier. Les nouveau-nés prématurés doivent attendre plus longtemps et ne prendre l’avion qu’après avis médical.

Pour les bébés (moins de deux ans), le prix du vol ne s’élève généralement qu’à 10% ou 20% du tarif normal (il est même gratuit avec certaines compagnies) car ils voyagent sur les genoux d’un adulte. Néanmoins, si un seul adulte est accompagné de deux bébés (ce qui est le maximum autorisé), il faudra payer le prix de deux places au tarif normal.

Réserver et planifier son voyage avec un bébé

Lors de la réservation, demandez une place « bébé » qui dispose d’un peu plus d’espace pour les jambes. Elles sont généralement situées dans la première rangée, au niveau des sorties de secours ou derrière les toilettes situées en milieu d’appareil.

Certaines compagnies mettent à disposition des berceaux sur les long-courriers. Sinon, la plupart des compagnies acceptent les bébés dans un berceau ou un siège auto, pourvu qu’ils ne dépassent pas une certaine taille. Vous devrez le garder sur les genoux, sauf si la place à côté de vous est vacante.

Les poussettes pliantes (« poussettes canne ») peuvent se ranger sous le siège ou dans les coffres à bagages au-dessus des sièges, tandis que les poussettes plus grandes ou non pliantes devront aller en soute.

Attention, pour certaines destinations, les mesures de sécurité sont telles que vous ne pourrez pas emporter de récipients contenant plus de 100 ml de liquide. Après vous être renseigné auprès de votre compagnie aérienne, prévoyez d’emporter ses biberons préparés à l’avance ; il sera possible de les faire réchauffer à bord. La plupart des compagnies proposent également des biberons, du lait en briquette, des petits pots, etc.

Avant l’embarquement, l’attente peut être longue. Pensez à prendre un bagage à main avec tout le nécessaire : couches, lingettes, biberons, vêtements de rechange, jouets, etc. L’embarquement des enfants est prioritaire. Il fait souvent très frais en cabine : pensez à emporter un vêtement chaud. Une planche à langer est souvent disponible dans les toilettes.

Quelles précautions prendre pendant le vol ?

Au décollage comme à l’atterrissage, les enfants de moins de deux ans doivent être tenus sur les genoux ou dans les bras de leurs parents : une ceinture de sécurité spéciale est prévue à cet effet.

Pour les bébés, la pression exercée sur le tympan au décollage et à l’atterrissage est le principal problème et la cause la plus fréquente de pleurs. Vous pouvez l’aider en lui donnant un biberon ou sa tétine lors de ces deux phases : les mouvements de déglutition l’aideront à équilibrer la pression de chaque coté de ses tympans.

De plus, vous pouvez nettoyer soigneusement son nez quelques minutes avant le décollage et l’atterrissage pour faciliter l'équilibrage des pressions.

Il est préférable qu'un bébé de moins de six mois avec une rhinopharyngite, une otite ou une sinusite ne prenne pas l’avion. S’il est enrhumé ou s’il l’a été récemment, faites vérifier la santé de ses oreilles par son médecin deux jours avant le vol.

Donnez-lui à boire régulièrement car l’air pressurisé de la cabine déshydrate beaucoup. En effet, l’air en provenance de l’extérieur n’a que 10% à 20% d’humidité relative, et il en résulte un dessèchement des voies respiratoires. Ce problème est d’autant plus fréquent que les bébés compensent la baisse du taux d’oxygène dans la cabine en respirant plus rapidement.

D’autre part, l’air sec et froid peut contribuer à une obstruction des bronches.

Articles recommandés Médecine des voyages

Comment partir bien assuré dans l'un des pays de l'espace économique européen ? Et dans un pays...
Voyager quand on est enceinte est tout à fait possible, pour peu que l’on choisisse sa destination...
Lorsqu’elle est stabilisée, l’insuffisance rénale chronique n’empêche pas de voyager, à condition de...
En fonction de la destination et du type de séjour, un certain nombre de vaccins sont fortement...