Comment réagir en cas de piqûre d’insectes ?

Que faire en cas de piqûre d'insecte ?

Les piqûres d’insectes (moustiques, guêpes, abeilles, etc.) peuvent occasionner des démangeaisons désagréables ou même douloureuses. Si la personne est allergique, elle peut même développer une réaction grave. Comment réagir lorsqu’on se fait piquer ?

Quels sont les symptômes des piqûres d’insectes ?

Les piqûres de moustiques, de taons ou de fourmis sont en général anodines, mais provoquent une forte démangeaison. Chez les enfants, il se forme parfois de petites ampoules remplies d’un liquide jaunâtre.

Une piqûre de guêpe, de frelon ou d’abeille est en général immédiatement douloureuse à cause du venin de l’insecte. En cas de prédisposition allergique, ces piqûres peuvent même être dangereuses. Une abeille ou une guêpe ne pique qu’une seule fois et la piqûre est souvent douloureuse. L’abeille peut laisser dans la peau une partie de son dard, parfois même avec la poche à venin.

Les piqûres d’araignées du Midi ou de Corse peuvent donner des symptômes assez importants (maux de tête, malaises, contractures musculaires, hallucinations, etc.).

D’avril à septembre, les piqûres d’aoûtats, petits acariens microscopiques, provoquent des plaques rouges sous la ceinture, l’élastique des chaussettes, du soutien-gorge, du slip ou dans les plis de peau.

Quelles sont les complications éventuelles des piqûres d’insecte ?

La majorité des piqûres d’insecte sont bénignes. Celles d’abeilles et de guêpes peuvent entraîner une réaction allergique. Dans certains cas exceptionnels survient un œdème de Quincke ou un choc anaphylactique, la manifestation la plus grave d’une allergie. Il se caractérise par une sensation de malaise, des démangeaisons, des frissons, des sueurs, une pâleur puis une rougeur du visage, une chute de la pression artérielle, parfois des vomissements ou une crise d’asthme.

La principale complication des piqûres de tiques est la maladie de Lyme qu’il faut suspecter si une rougeur étendue suit la piqûre.

Une piqûre peut également avoir des conséquences graves si elle atteint un endroit dangereux, par exemple la gorge ou la langue où elle peut gêner la respiration. Parfois, en particulier si elles provoquent des démangeaisons, les piqûres d’animaux peuvent s’infecter.

Que faire en cas de piqûre d’insecte ?

  • Ne vous grattez pas : cela accentue ensuite la démangeaison, surtout en cas de piqûre de moustique. Pour vous soulager, frottez simplement et doucement la paume de votre main sur les piqûres. Tant que la réaction de la peau reste limitée, vous pouvez calmer les démangeaisons avec un médicament approprié.
  • Humectez l’endroit de la piqûre pour rafraîchir la peau et calmer la démangeaison.
  • Si possible, appliquez de la glace (enveloppée dans un torchon par exemple). Cela soulagera la plupart des douleurs dues à des piqûres. Attention de ne pas laisser la glace plus de quinze à vingt minutes.
  • En cas de piqûre d’abeille, enlevez avec précaution le dard s’il est resté dans la peau. Évitez surtout d’écraser la poche à venin si elle y est encore accrochée.
  • Pour retirer une tique plantée dans la peau, il existe des tire-tiques disponibles en pharmacie. En cas de crainte, demandez à un médecin de le faire. Il faut immédiatement désinfecter l’endroit de la piqûre.
  • En cas de piqûre d’araignée, le mieux est de voir un médecin.
  • En France, aucun scorpion n’est dangereux. Appliquez de la glace sur la piqûre.
  • En cas de piqûres d’aoûtats, prenez une douche chaude. Demandez conseil à votre pharmacien pour un produit destiné à les éliminer.

Quelle conduite tenir en cas de piqûre d’insectes ?

Si vous constatez la présence de démangeaisons généralisées, ou de plaques rouges sur la peau, ou d'un gonflement du visage ou de la langue, ou d'une sensation de malaise ou une gêne pour respirer, ou si la personne a été piquée dans la gorge, appelez votre médecin traitant immédiatement, ou rendez-vous au service d’urgence le plus proche.

Si la piqûre entraîne pour la première fois d'importantes réactions de la peau (rougeur, démangeaisons intenses), si la victime est un bébé ou un enfant, si la personne se sait allergique à certaines piqûres d'animaux, ou si la personne a été piquée dans la bouche ou au cou, consultez un médecin dans la journée.

Si les piqûres provoquent une réaction localisée d'intensité habituelle, demandez conseil à un pharmacien sur les produits d’automédication que vous pouvez employer pour soulager la douleur et les démangeaisons.

Articles recommandés Médecine des voyages

Comment partir bien assuré dans l'un des pays de l'espace économique européen ? Et dans un pays...
Voyager quand on est enceinte est tout à fait possible, pour peu que l’on choisisse sa destination...
Lorsqu’elle est stabilisée, l’insuffisance rénale chronique n’empêche pas de voyager, à condition de...
Lorsque l’on voyage avec un nourrisson, mieux vaut prendre certaines précautions avant et pendant le...