Les plantes utilisées dans la maladie veineuse

Photo petit-houx

Petit houx, marronnier... Les plantes proposées dans le contexte de la maladie veineuse (jambes lourdes, varices...) sont le plus souvent choisies pour leur richesse en flavonoïdes. Elles sont utilisées seules ou en association pour combiner leurs effets.

Le petit houx (ou fragon épineux)

Le rhizome de petit houx contient de nombreuses substances de la famille des flavonoïdes, dont certaines ont été davantage étudiées : ruscogénine, néoruscogénine, ruscine et ruscoside.

Au cours d’études sur des cultures de cellules ou sur des animaux, ces substances ont montré des propriétés liées au tonus et à l’élasticité des veines.

Le marronnier d’Inde

Les graines et l’écorce du marronnier d’Inde contiennent des substances (æscine et æsculoside) qui pourraient protéger la paroi des veines et des petits vaisseaux sanguins.

Elles auraient également la capacité de réduire les œdèmes (gonflements) et l’inflammation.

L’hamamélis

Les feuilles et l’écorce de l’hamamélis contiennent une grande variété de tanins et de flavonoïdes. Au cours d’études sur des cultures de cellules ou sur des animaux, ces substances ont présenté des propriétés protectrices des vaisseaux sanguins.

La vigne rouge

Les extraits de feuilles de la vigne rouge contiennent des flavonoïdes (polyphénols) et une grande quantité d’anthocyanosides, qui ont des effets protecteurs sur les vaisseaux sanguins.

Le ginkgo

Les feuilles de ginkgo contiennent de nombreux flavonoïdes antioxydants et des terpénolactones qui ont des propriétés anticoagulantes. En laboratoire, ces substances ont montré leur capacité à augmenter le tonus des veines et à diminuer la perméabilité des petits vaisseaux.

Le mélilot

Le mélilot contient des flavonoïdes, qui seraient à l’origine de son usage dans la maladie veineuse, et des coumarines capables de fluidifier le sang.

Attention à la phlébite profonde

En cas de gonflement ou de douleur survenant brutalement dans une jambe, s’accompagnant parfois de chaleur et de rougeur de la peau localisées, un avis médical urgent s’impose. C’est peut-être le signal d’alarme d’une thrombophlébite profonde, qui doit être prise en charge rapidement pour éviter tout risque d’embolie pulmonaire.

D’une manière générale, les personnes qui prennent des traitements anticoagulants ou qui vont subir une intervention chirurgicale doivent s’abstenir de prendre sans avis médical des plantes destinées à lutter contre la maladie veineuse, du fait de la tendance de certaines d’entre elles à fluidifier le sang.

Articles recommandés Maladie veineuse

La maladie veineuse, qui se traduit fréquemment dans les premiers temps par la sensation de jambes...
L’insuffisance veineuse chronique (IVC) est une maladie de long terme, dont les déterminants et les...
C’est le traitement de base de l’insuffisance veineuse chronique. La compression médicale élastique...
L’insuffisance veineuse est une maladie des veines pour laquelle il existe des solutions simples et...