Quelques pathologies digestives moins fréquentes

Photo femme allongée ayant mal au ventre
1. Qu’est-ce que la maladie de Crohn ?
La maladie de Crohn a été décrite pour la première fois en 1932 et fait partie des Maladies Inflammatoires Chroniques de l’Intestin ou MICI. On la différencie des autres MICI (RCH, colites inclassées) par son atteinte segmentaire possible de l'ensemble du tube digestif. Les parties les plus touchées sont généralement l'iléon (l’intestin grêle), le côlon et la région périnéale.
Les symptômes correspondent à des douleurs abdominales, une diarrhée chronique, une fatigue, de la fièvre ou encore des douleurs articulaires qui perturbent beaucoup la vie quotidienne. Si vous ressentez ces symptômes, il est important de consulter un médecin. Les symptômes évoluent par poussées (crises) et il y a parfois des périodes sans symptômes dites périodes de rémission.
S’il est difficile au début de la différencier d’une gastroentérite, c’est la durée et la répétition des symptômes au cours de l’année qui amènent souvent à suspecter et à établir un diagnostic de maladie de Crohn.
En France, chaque année, 4 à 5 nouveaux cas pour 100 000 habitants sont diagnostiqués. Elle peut survenir à tout âge, mais souvent, la maladie de Crohn apparaît entre 20 et 30 ans. La population jeune souffre de cette pathologie souvent invalidante par la survenue imprévisible de diarrhée.
La maladie de Crohn est une maladie auto-immune avec des facteurs de risque génétiques et environnementaux (tabagisme, alimentation, stress…) mais ces facteurs de risque ne sont pas encore bien définis aujourd’hui.
Les conséquences de la maladie sont multiples, dont un risque de dénutrition, de perte de poids, d’anémie. Actuellement, de nouveaux traitements sont développés, visant à lutter contre l’inflammation caractéristique de cette maladie.

Source : Association François Aupetit
2. L’intolérance au gluten est-elle fréquente ?
L’intolérance au gluten ou maladie cœliaque correspond à une réaction du système immunitaire provoquée par le gluten. Cette réaction complexe débute au niveau de l’intestin grêle (duodenum) et entraîne une atrophie des villosités intestinales responsable d'une malabsorption digestive. Près de 1% de la population européenne pourrait être concernée.
Les symptômes de l’intolérance au gluten sont peu spécifiques : douleurs abdominales, irritation, asthénie et ballonnements. En présence de tels symptômes, il faut consulter un médecin afin d’établir un diagnostic. Les conséquences de cette maladie sont importantes : chez l’adulte, la dénutrition peut conduire à un amaigrissement et chez l’enfant, à un retard de croissance.
De nombreux individus atteints de cette maladie l’ignorent car les symptômes peuvent être plus ou moins légers. Une biopsie intestinale par voie endoscopique haute (gastroscopie) est nécessaire pour confirmer le diagnostic de maladie cœliaque.
Le traitement repose sur un régime strict sans gluten. Malheureusement, le gluten est un mélange de protéines que l’on trouve dans de nombreuses céréales (blé, seigle, orge, avoine). Ces céréales étant utilisées pour la fabrication du pain, des pâtes, de gâteaux ou autres aliments courants, il est difficile de ne pas en consommer sans surveiller très attentivement son alimentation.
Actuellement, de nombreux produits sans gluten sont disponibles pour les personnes souffrant de cette maladie. D’autre part, des associations de patients mettent à disposition des listes de produits transformés sans gluten.

Source : The European Food Information Council
3. Qu’est-ce que la gastroparésie du diabétique ?
La gastroparésie est un trouble chronique correspondant à un ralentissement de la vidange de l’estomac. Elle est le plus souvent associée au diabète après plusieurs années d’évolution, en présence ou non d’autres complications liées au diabète (neurologiques…). Chez certains sujets, on ignore la cause de la gastroparésie quand elle n’est pas liée au diabète.
En présence de tels symptômes inexpliqués, il convient donc de consulter un médecin. Le diagnostic nécessite d’éliminer de nombreuses autres causes possibles et plusieurs examens sont nécessaires (gastroscopie, test de vidange gastrique…).
Les symptômes varient d’un patient à un autre : sensation de lourdeur gastrique, ballonnements après les repas, nausées, vomissements et douleurs.
La prévalence de la gastroparésie est de l’ordre de 9,6 pour 100 000 hommes et de 37,8 pour 100 000 femmes (aux Etats-Unis), et les symptômes apparaîtraient en moyenne vers l’âge de 44 ans.
Plusieurs mesures simples doivent être prises comme éviter les repas riches et copieux ou marcher après le repas pour se sentir mieux. Il convient également d’améliorer l’équilibre glycémique car une glycémie élevée peut être à l’origine d’un ralentissement de la vidange de l’estomac. Votre médecin vous prescrira un traitement pour améliorer la vidange de l’estomac si nécessaire.

Sources :
Grover M. et al. Cellular changes in diabetic and idiopathic gastroparesis. Gastroenterology 2011;140:1575-85.
ALFEDIAM (Association de la langue française pour l’étude du diabète et des maladies métaboliques).

Fait partie du dossier ...

Articles recommandés Digestion

La diarrhée peut avoir de nombreuses causes différentes. Chaque individu a un système digestif qui...
Les vomissements sont un symptôme dont la cause est très variable. Ils peuvent être un symptôme d’...
Pour faciliter la digestion et prévenir la diarrhée, quelques conseils hygiéno-diététiques.
Après 75 ans, les modifications physiologiques contribuent à diminuer l’appétit, en particulier chez...