Pourquoi les seniors perdent-ils l’appétit ?

Photo seniors dînant en plein air

Après 75 ans, des modifications physiologiques contribuent à diminuer l’appétit, en particulier chez les hommes. Ces changements peuvent être aggravés par la solitude, la précarité, un nouveau cadre de vie, etc.

Pour ces raisons, les personnes du 4e âge doivent être suivies pour s’assurer que leur alimentation reste suffisante et équilibrée.

La persistance de la satiété

Chez les personnes très âgées, la sensation de satiété dure particulièrement longtemps, ce qui peut conduire à une dénutrition insidieuse par absence de faim. Ce phénomène peut aussi rendre difficile le retour spontané à une alimentation équilibrée chez les personnes dont les habitudes alimentaires ont été modifiées, comme après une hospitalisation.

La diminution de la sensation de soif

Avec l’âge, la soif survient lorsque le niveau de déshydratation est plus important que chez les plus jeunes.

De plus, après 75 ans, la capacité de filtration des reins est souvent réduite de moitié ce qui expose à un risque plus important de déséquilibre minéral dans le sang et explique également une réduction de la capacité d’élimination des médicaments.

Pour toutes ces raisons, une grande attention doit être portée à la prévention de la déshydratation chez les personnes très âgées : au moins un litre et demi par jour, soit huit verres d’eau.

L’altération du goût

Après 75 ans, notre sens du goût s’émousse. Nous percevons moins les sensations de base (sucré, salé, acide et amer) et avons plus de mal à les différencier, notamment le salé.

Nous avons ainsi tendance à ajouter plus de sel dans les aliments, au risque d’augmenter la pression artérielle, et à manger davantage d’aliments sucrés, le goût du sucré étant mieux préservé.

La diminution de l’odorat

Les odeurs jouent un rôle prépondérant dans la stimulation de l’appétit, car l’odorat intervient pour beaucoup dans la perception du goût lui-même.

Les hommes commencent à perdre leurs facultés olfactives dès l’âge de 20 ans. Les femmes, qui distinguent globalement mieux les odeurs, gardent le nez fin plus longtemps ; chez elles, la baisse de l’odorat ne survient qu’après la ménopause.

Cette diminution de la perception des odeurs est progressive, mais constante. Avec l’âge, elle peut avoir un impact négatif sur l’appétit.

Les modifications de la dentition

Des douleurs lors de la mastication ou des difficultés à mastiquer certains produits peuvent réduire la diversité du régime alimentaire.

Les personnes qui portent des prothèses dentaires souffrent parfois d’une mauvaise adaptation de celles-ci à l’anatomie de leurs mâchoires. La forme du visage change et des prothèses parfaitement adaptées à 65 ans peuvent ne plus l’être à 80. Un suivi régulier par un dentiste aide à détecter et à résoudre ce genre de problèmes.

Les facteurs psychologiques qui peuvent réduire l’appétit

Le grand âge est parfois synonyme de solitude, due à la perte du conjoint, des amis, ou à l’éloignement de la famille. Certaines personnes se replient sur elles-mêmes ou sur le passé.

Ces facteurs concourent à l’ennui, à la perte du goût de vivre, voire à un certain état dépressif et ne permettent pas de maintenir l’appétit, ni l’équilibre alimentaire. Des personnes soucieuses de leur alimentation peuvent du jour au lendemain cesser d’y prêter attention, en particulier après la perte d’un proche.

La prise en charge de ces facteurs psychologiques est indispensable au rétablissement d’un bon état nutritionnel.

Articles recommandés Digestion

La diarrhée peut avoir de nombreuses causes différentes. Chaque individu a un système digestif qui...
Les vomissements sont un symptôme dont la cause est très variable. Ils peuvent être un symptôme d’...
Pour faciliter la digestion et prévenir la diarrhée, quelques conseils hygiéno-diététiques.
La décision de ne pas manger de viande ni de poisson peut être motivée par des critères éthiques ou...