Comment éviter l’inconfort lié aux ballonnements ?

Les ballonnements correspondent à une accumulation de gaz dans l’intestin. En effet, les nombreuses bactéries indispensables à la digestion des aliments produisent et consomment des gaz.

Une partie des gaz est éliminée par voie rectale, ce qui peut être à l’origine d’émissions nauséabondes et bruyantes.

Le métabolisme des gaz intestinaux

L’entrée des gaz dans les voies digestives s’effectue par divers mécanismes dont la déglutition, les réactions chimiques, la diffusion à partir du sang et la fermentation bactérienne.

Certains comportements influent sur la quantité d’air dans l’estomac, par exemple la consommation de boissons gazeuses ou la façon de manger (en avalant de l’air, selon les habitudes alimentaires).

Le rôle de la microflore intestinale sur le métabolisme des gaz varie énormément d’un individu à un autre. Il existe deux types de flore : les micro-organismes qui produisent des gaz par fermentation et ceux qui en consomment.

Formation et élimination des gaz dans le colon

Un inconfort qui augmente tout au long de la journée

En règle générale, la sensation désagréable de ballonnement n’existe pas au réveil et s’aggrave tout au long de la journée de manière plus ou moins intermittente.

De faibles volumes gazeux peuvent suffire à entraîner des sensations gênantes de ballonnements.

Les traitements

Traitements médicamenteux

En cas de douleurs associées aux ballonnements, un antispasmodique peut être efficace.

Des pansements gastriques ou adsorbants digestifs (charbon, argile…) permettent de « couvrir » la muqueuse intestinale et d’adsorber (=retenir) les gaz intestinaux. Certaines formes sont des associations thérapeutiques, pour plus d’efficacité.

Traitements non médicamenteux

  • Éviter de consommer les aliments qui produisent beaucoup de gaz (choux, haricots blancs, légumes secs, jus de pomme, oignons, lentilles, radis, poireaux, fruits à noyau, son).
  • Privilégier les légumes cuits (endives, carottes, haricots verts extra-fins…).
  • Éviter de manger crudités et fruits frais au cours du même repas.
  • Manger lentement et bien mâcher en évitant d’avaler trop d’air.
    • Vidal de l’automédication
    • Rambaud JC. et al. Flore microbienne intestinale. Physiologie et pathologie digestives. 2004, John Libbey Eurotext, Paris.
    • Thompson W.G. et al. Functional Bowel Disorders and Functional Abdominal Pain. Gut 1999;45(suppl. II) :II43-II47).
    • Delvaux M. Les douleurs abdominales en questions. Rôle physiopathologique de la sensibilité viscérale. Springer-Verlag France 2005.
    • Programme National Nutrition Santé. Le guide nutrition à partir de 55 ans. La santé vient en mangent et en bougeant, 2006.
Un problème avec ce contenu ?

Articles recommandés Digestion

La diarrhée peut avoir de nombreuses causes différentes. Chaque individu a un système digestif qui...
Les vomissements sont un symptôme dont la cause est très variable. Ils peuvent être un symptôme d’...
Pour faciliter la digestion et prévenir la diarrhée, quelques conseils hygiéno-diététiques.
Après 75 ans, les modifications physiologiques contribuent à diminuer l’appétit, en particulier chez...