La prévention des lésions du pied du diabétique

Photo soins pieds
1. Qu’est-ce que le pied diabétique ?
Le pied diabétique correspond aux troubles trophiques et aux risques accrus de lésions du pied qui existent chez le diabétique, avec des plaies particulières, dont la cicatrisation est très longue. A l’origine des troubles, on trouve essentiellement 3 facteurs, liés à la maladie diabétique :
  • une neuropathie périphérique, qui correspond à une perte de sensibilité, favorisant les zones de frottement et de forte pression
  • une ischémie, soit des troubles circulatoires, au niveau des petits comme des gros vaisseaux, dont l’évolution est souvent d’autant plus grave qu’ils sont souvent indolores, et ne provoquent pas de claudication, passant ainsi inaperçus
  • des infections, souvent par plusieurs microbes simultanément et de diffusion rapide, favorisées par le déséquilibre glycémique (que par ailleurs elles aggravent elles-mêmes), ainsi qu’une incidence élevée de mycoses.
2. Quels sont les facteurs déclenchants des plaies du pied diabétique ?
A l’origine des plaies du pied diabétique, on trouve très souvent de petits traumatismes, de petites blessures, qui se seraient révélés anodins chez une personne non diabétique, créées par des situations banales de la vie quotidienne : chaussures inadaptées, hygiène insuffisante (mycose interdigitale…), soins de pédicurie mal faits, sources de chaleur non perçues, blessures diverses… Il arrive également qu’un ulcère lié à la maladie diabétique, soit à l’origine d’une plaie qui ne cicatrise pas.
A côté de cela, il y a aussi les facteurs de risque vasculaire classiques, comme le tabagisme, l’hypertension artérielle, ou les dyslipoprotéinémies (comme l’excès de mauvais cholestérol), qui augmentent le risque, en particulier d’ischémie.
Enfin, certains patients présentent un risque de lésion du pied particulièrement élevé : c’est le cas de ceux ayant des antécédents d'ulcération du pied, une neuropathie périphérique, une artériopathie oblitérante des membres inférieurs, des déformations du pied, ou encore, un mauvais équilibre du diabète.
3. Quels sont les risques encourus en cas de plaie du pied diabétique ?
Les troubles trophiques, qui proviennent de lésions d'artériosclérose ou des troubles micro-circulatoires (les troubles circulatoires empêchant la bonne irrigation de la région concernée), peuvent s’aggraver, de même que les plaies, avec un risque d’infections élevé. Cela peut, à terme, conduire à une lésion artérielle, à la gangrène ou au phlegmon, et aboutir à une amputation.
4. Comment prévenir les plaies du pied diabétique au quotidien?
La prévention est basée sur un bon équilibre glycémique, notamment grâce au traitement médicamenteux et à des mesures d'hygiène quotidienne adéquates (alimentation adaptée, évitement du tabac, etc.), et à l’évitement des traumatismes locaux, en particulier chez les personnes diabétiques ayant une pathologie des artères.
Chez les diabétiques avec neuropathie périphérique, il convient d’éviter les bains de pied prolongés, les emplâtres salicylés et les coricides, de porter des chaussures suffisamment larges, de savoir reconnaître et traiter les mycoses, et de consulter un podologue en cas d'hyperkératose. Il faudra également avec ce dernier envisager le port de semelles orthopédiques.
Chez l’ensemble des diabétiques, une attention accrue, avec des soins et un entretien régulier, quotidien, des pieds, est également à la base de la prévention du pied du diabétique. Ceci inclut une hydratation et des massages à l’aide de produits spécifiques, hydratants, émollients, favorisant la microcirculation, et assainissants, ainsi que des soins des ongles précautionneux.
Enfin, des séances de pédicure-podologie régulières sont de mise : elles incluent généralement un examen du pied et la gradation du risque podologique et des soins de pédicurie-podologie, mais aussi une éducation du patient, une évaluation du chaussage et une mise en place d’un chaussage adapté, si nécessaire.
5. Quel est le rôle du podologue face au pied diabétique ?
Le pied diabétique est un problème médical.
Face à un pied diabétique « compliqué », en particulier en cas de lésions constituées, la prise en charge médicale doit être effectuée par une équipe pluridisciplinaire, incluant le podologue :
  • le diabétologue et son équipe,
  • le chirurgien (orthopédiste, plasticien, vasculaire),
  • l'équipe vasculaire associant un angiologue, un radiologue et un chirurgien,
  • le laboratoire de bactériologie.
Le rôle du podologue s’exerce dans la prévention, grâce aux examens réguliers et soins de pédicurie-podologie, le dépistage, fondé sur la reconnaissance des facteurs de risque et leur recherche systématique et régulière chez tout diabétique, et enfin, l’éducation du patient, essentielle à son autonomisation et à une meilleure gestion de la pathologie.

Fait partie du dossier ...

Articles recommandés Diabète de type 2

Les problèmes dentaires, principalement les maladies parodontales, font partie des complications...
Les troubles articulaires de la main font partie des complications possibles du diabète. Notre fiche...
L’activité physique participe à la prise en charge non médicamenteuse des patients atteints de...
Entretien avec le Pr Pierre-Yves Benhamou, diabétologue au CHU de Grenoble, sur les réflexes à...