Prévenir et prendre en charge le pied diabétique

Photo pied en train d’être limé

Le pied diabétique est une complication liée au diabète. Il correspond à un ensemble de manifestations pathologiques, associant notamment des troubles de la sensibilité et de la circulation sanguine, des déformations, et s’accompagnant d’un risque augmenté de plaies très difficiles à cicatriser.

En fonction de l’évolution de la maladie diabétique, certaines personnes présentent plus de risque de développer le pied diabétique, et doivent donc être particulièrement attentives aux soins apportés à leurs pieds.

Pied diabétique : la prévention en pratique

Chez les personnes jeunes, sans critères de risque

Des soins des pieds réguliers sont conseillés :

  • Avoir une hygiène régulière
  • Hydrater, pour lutter contre la sécheresse intense (xérose), grâce à une crème contenant des agents hydratants et/ou émollients, voire poncer les zones d'hyperkératose avec une pierre-ponce
  • Assainir : certaines crèmes contiennent des composés permettant de rétablir la flore microbienne de la peau.
  • Favoriser la microcirculation sanguine, grâce aux massages du pied qui peuvent être accompagnés de certaines crèmes contenant des composants agissant sur la circulation locale.
  • Limer les ongles au lieu de les couper

Il est également important de choisir des chaussures confortables et adaptées, de lutter contre les facteurs de risque vasculaire (tabagisme, mauvais contrôle de la glycémie ou de la lipidémie, hypertension) et de pratiquer régulièrement un sport.

En cas de problème, une consultation rapide s’impose.

Chez les personnes à risque

Les conseils pour les personnes sans risque restent valables.

S’y ajoutent les recommandations suivantes :

  • Laver chaque jour les pieds à l'eau tiède et au savon. Bien sécher, notamment entre les orteils
  • Inspecter attentivement et régulièrement l’état des pieds (avec miroir, voire l’aide d’un tiers),
  • Signaler immédiatement toute lésion suspecte
  • Éviter les ongles trop courts
  • Choisir des chaussettes en fibres naturelles, changées tous les jours
  • Être très précautionneux dans le choix des chaussures (plusieurs paires pour varier les appuis et frottements, talons limités à 5 cm, vérifier l'absence de corps étranger avant de se chausser)
  • Rester prudent avec les soins de pédicurie (en prévenant que l’on est diabétique)

 

Quelle prise en charge du pied diabétique ?

Votre professionnel de santé (médecin, podologue), va catégoriser les pieds en 6 grades de gravité croissante, notés de 0 à 5, de l’hyperkératose jusqu’à la gangrène en passant par la déformation osseuse.

Un premier bilan doit déterminer s’il y a une infection ou une ischémie, pouvant justifier un traitement en urgence.

En l’absence d’urgence médicale (plaie non infectée et non ischémique) :

  • Soins locaux : élimination des zones d’hyperkératose ou cornées (par un(e) infirmier(e) entraîné)
  • Pansement : soin antiseptique non agressif pour les tissus (pas de colorant, d'antibiotiques locaux, de sparadrap collé sur la peau...)
  • Mise en décharge indispensable (en particulier en cas de plaie au niveau de la plante des pieds) : port de « chaussures de décharge », qui permettent un appui partiel du pied, soit sur le talon, soit sur la partie antérieure
  • Contre les mycoses : traitements antifongiques locaux (ou parfois généraux)
  • A domicile : massages avec une crème spécifique, hydratante, assainissante et rétablissant l’équilibre de la flore microbienne. Ces massages favorisent la microcirculation.

En cas de plaie, il est indispensable de prendre contact avec son médecin référent, le diabétologue ou podologue, pour une prise en charge la plus précoce possible.

Fait partie du dossier ...

    • HAS. Séances de prévention des lésions des pieds chez le patient diabétique, par le pédicure-podologue. Juillet 2007.
    • Leutenegger M, Malgrange D, Boccalon H. Le pied diabétique. ALFEDIAM 1996.
    • Tané ECR. Etude In vitro de l'efficacité antifongique de la piroctone olamine sur Malassezia pachydermatis. Thèse pour obtenir le grade de docteur vétérinaire. 2006.
    • Ademola J, Frazier C, Kim SJ, et al. Clinical Evaluation of 40% Urea and 12% Ammonium Lactate in the Treatment of Xerosis. Am J Clin Dermatol 2002 ; 3(3) : 217-22.
    • Ruscus aculeatus. Monograph. Alternative Medicine Review 2001 ; 6(6) : 608-12.
Un problème avec ce contenu ?

Articles recommandés Diabète de type 2

Les problèmes dentaires, principalement les maladies parodontales, font partie des complications...
Les troubles articulaires de la main font partie des complications possibles du diabète. Notre fiche...
L’activité physique participe à la prise en charge non médicamenteuse des patients atteints de...
Entretien avec le Pr Pierre-Yves Benhamou, diabétologue au CHU de Grenoble, sur les réflexes à...