Tout savoir sur le pied du diabétique

Photo pieds nus sur parquet

Le « pied diabétique » correspond à un ensemble de troubles liés à la maladie diabétique : problèmes circulatoires, déformations….

Ces troubles entraînent un risque accru de plaies difficiles à cicatriser et initialement causées par des microtraumatismes. Elles sont très souvent accompagnées de complications infectieuses.

Quels risques ?

Le pied diabétique correspond à l’ensemble des manifestations pathologiques, associant notamment des troubles de la sensibilité, de la circulation sanguine et des déformations, qui exposent à des traumatismes au niveau du pied pouvant passer inaperçus (sensibilité diminuée, modification de l’équilibre statique).

Ces derniers sont à l’origine de plaies difficiles à cicatriser en raison de la très mauvaise vascularisation des tissus (ischémie) et présentent un risque élevé d’infection, tous deux liés au diabète.

On estime de 12 % à 15 % la proportion des patients diabétiques ayant une plaie non cicatrisée ou un antécédent de plaie du pied.

Comment le dépister ?

Le dépistage doit être effectué par un professionnel de santé (médecin, podologue ou diabétologue). Il vise à identifier, parmi les patients diabétiques, ceux à risque de présenter une ulcération du pied, et à évaluer l'importance de ce risque.

A partir de la présence ou l’absence de ces facteurs de risque, le risque d’ulcération du pied est classifié selon des grades, auxquels correspondent des mesures de prévention adaptées.

A partir de cette évaluation et d’un examen postural (effectués par le médecin et le podologue), le port d'orthèses plantaires (« semelles ») ou d'orthoplasties peut éventuellement être prescrit, assorti de conseils de chaussage.

Quels sont les facteurs de risque d’ulcération ?

Il existe 4 grands facteurs de risque d'ulcération du pied chez le diabétique :

  • L'existence d'une neuropathie périphérique : elle est très fréquemment à l'origine des lésions du pied, car elle entraîne une perte de la sensibilité, favorisant les zones de frottements et d'hyperpression, et des troubles de la statique.
  • L'artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) : elle entraîne une augmentation du risque d’ischémie.
  • La présence de déformation(s) du pied : les déformations sont à l’origine de points d’hyperpression, où vont se développer une hyperkératose et des callosités, avec ensuite un risque d’ulcère.
  • Les antécédents d'ulcération et/ou d'amputation.

Quels soins ?

En cas de trouble trophique constitué, et selon le degré de gravité (il existe 6 grades de gravité croissante, notés de 0 à 5, allant de l’hyperkératose à la déformation osseuse, jusqu’à la gangrène), un premier bilan doit déterminer s’il y a une infection ou une ischémie, pouvant justifier un traitement en urgence.

Dans la négative, et face à un pied ne nécessitant pas de chirurgie (plaie non infectée et non ischémique, grade I), des soins locaux (essentiellement élimination des zones d’hyperkératose ou cornées) doivent être réalisés par un professionnel de santé (podologue).

La mise en décharge est indispensable, en particulier en cas de plaie au niveau de la plante des pieds : elle s’effectue par le port de « chaussures de décharge », qui permettent un appui partiel du pied, soit sur le talon, soit sur la partie antérieure.

Enfin, la prise en charge peut être efficacement poursuivie à domicile. Voir notre fiche pratique : Comment prévenir ou prendre en charge le « pied diabétique » ?

En cas de plaie, il est indispensable de prendre contact avec son médecin référent ou le diabétologue, pour une prise en charge la plus précoce possible.

En cas de diabète, il est recommandé de consulter régulièrement le podologue, pour une meilleure prévention du pied du diabétique.
 

La règle de base pour prévenir le pied du diabétique : assurer la protection des pieds. Voir notre fiche pratique sur les mesures préventives.

Fait partie du dossier ...

    • Ademola J, Frazier C, Kim SJ, et al. Clinical Evaluation of 40% Urea and 12% Ammonium Lactate in the Treatment of Xerosis. Am J Clin Dermatol 2002 ; 3(3) : 217-22.
    • HAS. Séances de prévention des lésions des pieds chez le patient diabétique par le pédicure-podologue. Juillet 2007.
    • Garrigue E, Martini J, Cousty-Pech F, et al. Evaluation of the Moisturizer Pédimed(®) in the Foot Care of Diabetic Patients. Diabetes Metab. 2011 Feb 22.
    • Leutenegger M, Malgrange D, Boccalon H. Le pied diabétique. ALFEDIAM 1996.
Un problème avec ce contenu ?

Articles recommandés Diabète de type 2

Les problèmes dentaires, principalement les maladies parodontales, font partie des complications...
Les troubles articulaires de la main font partie des complications possibles du diabète. Notre fiche...
L’activité physique participe à la prise en charge non médicamenteuse des patients atteints de...
Entretien avec le Pr Pierre-Yves Benhamou, diabétologue au CHU de Grenoble, sur les réflexes à...