Perte de blancheur dentaire : les solutions

Photos dents avant et après blanchiment

Les dents ternies, jaunies… Les colorations intrinsèques des dents sont sources de complexes et constituent aujourd’hui un motif majeur de consultation au cabinet dentaire.

Face à une demande grandissante du public, l’industrie dentaire et la recherche évoluent sans cesse pour nous offrir des solutions de plus en plus performantes. 

La perte de blancheur : un impact sur la qualité de vie

Si la perte de blancheur n’a pas d’impact sur la santé dentaire, elle peut avoir des conséquences, au-delà de la simple esthétique, et peut sérieusement altérer la qualité de vie. 

Il a en effet été démontré que l’esthétique dentaire a un effet direct sur la qualité de vie liée à la santé (échelle OHRQoL). Notamment, les personnes présentant des conditions esthétiques dentaires défavorables doutent davantage de leur apparence sociale et ont une moindre confiance en eux.

En outre, de nombreuses personnes ayant un problème d’esthétique dentaire, comme la perte de blancheur, s’empêchent de sourire. Or, le sourire est un langage non-verbal très important, qui déclenche automatiquement une réaction positive chez celui qui le reçoit et permet de réduire le stress relationnel.

L’origine des colorations intrinsèques des dents

La teinte naturelle des dents résulte en particulier de leur composition, variable d’un individu à l’autre, en émail, plus blanc, et en dentine, de couleur plus jaune. 

Si la majorité des colorations dentaires est due à des agents extérieurs (tanins du vin, du café, du thé, goudron, nicotine…), le processus naturel de vieillissement, qui tend à augmenter la proportion de dentine et à réduire l’épaisseur de l’émail, joue également un rôle dans la coloration intrinsèque de la dent.

D’autres agents peuvent modifier en profondeur la teinte des dents.

Les produits et systèmes utilisés pour le blanchiment

Les colorations intrinsèques des dents sont accessibles à un blanchiment dentaire à base d’actifs oxydants, qui doit être effectué préférablement après avis du chirurgien-dentiste et sous sa supervision.

Les produits

Les deux produits utilisés pour le blanchiment dentaire sont le peroxyde d’hydrogène et le peroxyde de carbamide (lui-même composé d’1/3 de peroxyde d'hydrogène). Plus la concentration en peroxyde d’hydrogène est importante, plus l’éclaircissement sera efficace, mais plus les précautions à prendre dans l’utilisation devront être importantes.

Passer par le dentiste permet, notamment, de s’assurer d’une utilisation sécurisée de ces produits, en particulier en ce qui concerne la teneur maximale autorisée, pour des raisons de santé, en peroxyde d’hydrogène (ou de carbamide).

Les dispositifs 

Les dispositifs de blanchiment des dents sont :

  • soit utilisés en cabinet dentaire par les dentistes (« en ambulatoire »)
  • soit vendus librement en pharmacie pour un usage à domicile.

Les dispositifs à utiliser chez soi consistent généralement en gouttières préformées (en forme d’arcade dentaire), dans lesquelles est ajouté un gel ou une mousse blanchissante, avant de les appliquer pendant la durée précisée. Leur utilisation se fait de préférence après un détartrage.

Dans tous les cas, le blanchiment dentaire est un acte esthétique non remboursé par la Sécurité Sociale.

Dans quels cas puis-je utiliser le blanchiment dentaire ?
Dans quels cas faut-il l’éviter ?

Les produits de blanchiment dentaires sont efficaces sur les dents naturelles. Ils n’endommagent généralement pas les couronnes, les facettes et les obturations.

En revanche, le blanchiment dentaire est déconseillé :

  • en-dessous de 18 ans
  • avant ou juste après un soin dentaire, sauf un détartrage, qui, lui, est conseillé
  • en cas de gencives sensibles
  • en cas de grossesse ou d’allaitement

En outre, le blanchiment dentaire ne peut être effectué trop fréquemment, au risque de fragiliser l’émail.

Pour plus d’informations, et pour un choix adapté à votre situation, prenez conseil auprès de votre pharmacien ou de votre dentiste.

    • HAS. Gingivectomie secteur de 1 à 3 dents, de 4 à 6 dents ou de plus de 6 dents. Rapport, novembre 2005.
    • Collège de stomatologie Compte rendu de réunion du 9 septembre 2004 à l’AFSSAPS.
    • Hazan E. Toute la lumière sur le blanchiment dentaire en 2008. JSOP, n°5, mai 2009.
    • European Commission. Scientific Committee on Consumer Products. Guidance document on Epidemiological and clinical studies on Tooth Whitening Products. 28 March 2006.
Un problème avec ce contenu ?

Articles recommandés Dentaire

Le tabac et la mauvaise hygiène bucco-dentaire sont les causes principales des parodontites, qui...
Les gencives constituent une cible particulière pour un certain nombre d’affections, dont certaines...
Il est important de savoir prévenir et soulages les blessures liées aux prothèses dentaires.
Les problèmes dentaires, principalement les maladies parodontales, font partie des complications...