La contraception après l’accouchement

Photo bébé et maman

Les jeunes parents, tout absorbés par leur nouveau rôle, peuvent parfois se laisser surprendre par la survenue d’une nouvelle grossesse. Faire face à cette grossesse inattendue peut s’avérer difficile lorsqu’on doit aussi s’occuper d’un nourrisson.

C’est pourquoi il vaut mieux réfléchir, avant même la fin de la grossesse, au choix d'une méthode contraceptive adaptée à la période qui suit l’accouchement. La prescription se fait généralement à la sortie de la maternité, l’ovulation pouvant se produire dans les 4 semaines suivant la naissance du bébé chez certaines femmes.

Si la maman allaite

L’allaitement maternel, même au cours des premières semaines, ne possède pas toujours des vertus contraceptives suffisantes. Globalement, cette méthode n’est pas suffisamment fiable.

Les contraceptifs oraux (la « pilule ») se divisent en deux groupes, les pilules oestroprogestatives (ou « combinées ») et les pilules microprogestatives. Les premières sont fortement déconseillées chez la femme qui allaite, alors que les pilules microprogestatives peuvent être prises dès la sortie de la maternité.

Les implants progestatifs ont un mode d'action identique à celui des pilules microprogestatives, la prise orale en moins. Ils peuvent être posés après un délai de trois semaines suivant l’accouchement (dans le bras). Leur efficacité contraceptive dure trois ans.

Les dispositifs intra-utérins (DIU) ou « stérilets » peuvent être mis en place à partir de six semaines après l’accouchement (douze semaines en cas de césarienne). Ils sont efficaces trois à cinq ans.

Les préservatifs, masculins ou féminins, restent la seule protection contre les infections sexuellement transmissibles. Ils peuvent être utilisés dès la reprise des rapports sexuels. Rappelons que pour éviter les incidents de type rupture ou perte du préservatif, qui diminuent leur fiabilité contraceptive, il faut bien respecter les conseils d’utilisation indiqués sur la notice.

Si la maman n’allaite pas

Les pilules microprogestatives peuvent être prises immédiatement après l’accouchement. Les pilules oestroprogestatives sont quant à elles déconseillées durant les trois premières semaines suivant l’accouchement.

Les implants progestatifs peuvent être posés immédiatement après l’accouchement.

Les dispositifs intra-utérins (DIU) ou stérilets peuvent être utilisés dans les mêmes conditions que chez les mères qui allaitent (pose après 6 semaines). Il en est de même des préservatifs.

Plus d'informations dans notre article Choisir sa contraception.

Le saviez-vous ?

Quel délai de prise pour les pilules microprogestatives ?

Les pilules microprogestatives sont souvent prescrites après un accouchement. Selon les pilules microprogestatives utilisées, le délai d’oubli par rapport à l’heure de prise habituelle varie entre trois et douze heures.

 

Visuel Moublipa

Une jeune maman peut facilement se laisser déborder : programmer une alarme quotidienne peut être une aide précieuse. Pour cela, utilisez notre service gratuit d’alerte par e-mail Moublipa.

Articles recommandés Contraception

L’accès à la contraception est un droit pour tous, même si vous avez moins de 18 ans. Rappelons qu’...
Notre Carnet Santé Pratique a été rédigé par des gynécologues pour vous aider à mieux comprendre...
Pilule, implant, stérilet, anneau, patch… Les méthodes contraceptives sont variées et évolutives.
Vous êtes enceinte et avez rendez-vous avec votre gynécologue. Retrouvez les questions essentielles...