Le régime crétois : l’intérêt des nutriments

Photo assiette salade composée

La diète méditerranéenne reste un modèle unique important pour les recommandations nutritionnelles futures. Elle sert aussi comme base de référence pour évaluer les risques liés aux modifications alimentaires en les corrélant à un niveau d’adhésion à ce modèle.

On voit que même si l’uniformité des régimes gagne du terrain, de faibles différences dans les habitudes alimentaires entraînent des répercussions importantes sur la santé.

Les nutriments : des éléments cruciaux pour la santé

L’analyse spécifique des aliments largement consommés dans la diète méditerranéenne fait apparaître l’intérêt pour des nutriments essentiels tels que les acides gras (oméga 3), les fibres, la vitamine C ou la vitamine E, et aujourd’hui la vitamine D.

Il faut ajouter à ces nutriments essentiels une famille de nutriments non essentiels ou phytoéléments, contenus de manière importante dans les végétaux : ce sont les polyphénols et les caroténoïdes. Les polyphénols se caractérisent par de très nombreux composés divisés généralement en deux sous-familles : les non-flavonoïdes et les flavonoïdes. Ces composés sont toujours difficilement quantifiables de par leur complexité.

Les particularités des plantes du bassin méditerranéen

Toutes les alimentations autour du bassin méditerranéen ne sont pas équivalentes, et une diversité d’apports existe de par la géographie et de par les habitudes ethniques. En revanche, leur point commun est la consommation de plantes locales apportant des bénéfices protecteurs pour la santé.

L’analyse spécifique de ces plantes montre que ces bénéfices peuvent être reliés à une grande richesse en composés bioactifs, spécialement retrouvés dans les plantes sauvages. La présence de ces composés (polyphénols, caroténoïdes) signe une adaptation particulière de la plante au stress environnemental. Ce stress, typique du bassin méditerranéen, du fait de facteurs tels que la forte irradiation par le soleil, la température, la déshydratation, mène à une situation pro-oxydante.

La réponse de la plante est donc une synthèse particulière de composés protecteurs. L’exemple le plus important est l’olive qui apporte, principalement via son huile qui est largement consommée, des composés protecteurs autres que ses acides gras comme l’hydroxytyrosol.

Fait partie du dossier ...

    • Trichopoulou A, Costacou T, Bamia C, Trichopoulos D. Adherence to a Mediterranean diet and survival in a Greek population. N Engl J Med 2003; 348:
    • Trichopoulou A, Bamia C, Trichopoulos D. Mediterranean diet and survival among patients with coronary hearth disease in Greece. Arch Intern Med. 2005;25; 165(8):929-35.
    • Sofi F, Cesari F, Abbate R, Gensini GF, Casini A. Adherence to Mediterranean Diet and Health Status: Meta-Analysis. BMJ 2008; 337:a1344.
Un problème avec ce contenu ?

Articles recommandés Cancer et nutrition

Quel que soit le stade du cancer , la nutrition et l ’ activité physique sont deux pans essentiels d...
En France, les Kiosque Info Cancer sont issus de l’initiative de l’Institut National du Cancer, dans...
VRAI – FAUX Santé : mettre fin aux idées reçues. Ces informations courtes présentées sont forme de...
Le taux de guérison des cancers a considérablement augmenté au cours des vingt dernières années...