Cancers féminins : comment faire face ?

Photo femme sans cheveux dans les bras d’un homme

Hystérectomie, mastectomie... Le cancer entraîne chez la femme des répercussions spécifiques qui tiennent souvent à la modification de son image et à la perte de sa féminité.

A chaque stade de la maladie correspondent des problèmes différents.

 

1 - Au moment de l’annonce

C’est un choc important, un traumatisme psychologique entraînant la peur de la mort et de la mutilation. Il faut reprendre confiance en soi. Pour cela, la parole est essentielle :

  • Si l’oncologue ne donne pas suffisamment de précisions, adressez-vous à dautres membres du corps médical, souvent à des infirmières qui comprennent mieux les problèmes du quotidien et qui peuvent donner des indications sur votre cas personnel.
  • N’hésitez pas à faire appel à un psychologue pour vous aider à surmonter vos angoisses.
  • C’est aussi le moment d’entrer en relation avec des associations comme les Kiosques Info Cancer qui apportent un soutien moral et psychologique et peuvent vous mettre en contact avec des malades guéris qui vous feront partager leur expérience.

Ne vous isolez pas, exprimez-vous, rencontrez d’autres personne. Restez positive !

 

2 - En cours de traitement

Quel que soit le traitement, vous pouvez rencontrer des désagréments.

La chirurgie est souvent vécue comme une amputation.

  • L’hystérectomie (ablation de l’utérus) entraîne des modifications anatomiques avec raccourcissement du vagin. Cela n’a aucune conséquence sur l'acte sexuel, en dehors de certaines douleurs.
  • La mastectomie (ablation du sein) peut être compensée par des prothèses, soit externes durant les premiers mois, soit chirurgicales avec réfection du mamelon.

Prévenir la chute des cheveux

Avec la chimiothérapie, on risque la complication la plus redoutée des femmes : la chute des cheveux.

Voici quelques conseils pour réduire au maximum ces ennuis :

  • 8 jours avant la chimiothérapie, se faire faire par un coiffeur une coupe courte des cheveux ;
  • La veille se laver les cheveux ;
  • 10 minutes avant la séance, poser un casque réfrigéré à garder 1/2 heure après la fin de la perfusion ;
  • Par la suite ne pas se laver les cheveux trop souvent, uniquement avec des shampooings pour bébé et en les séchant simplement avec une serviette.
  • Ne pas se faire faire de teinture ou de permanente pendant un à deux mois.

En cas de perte de cheveux

Si 15 jours à 3 semaines après le début de la chimiothérapie la chute des cheveux survient, utilisez des accessoires pour la masquer :

  • Un foulard, turban, chapeau, bonnet (que l’on peut garder la nuit)...
  • Une perruque : adressez-vous à un magasin spécialisé qui propose une large gamme de perruques, dont les prix varient selon la nature des cheveux utilisés (voir la liste fournie par l'Institut national du cancer). Sur prescription médicale, l’Assurance maladie prend en charge 125 euros par prothèse capillaire, ce qui correspond au modèle de base. Renseignez-vous d’abord auprès du magasin.

Sachez que quelques semaines après la fin de la chimiothérapie, vos cheveux vont repousser !

L’aspect physique

La chimiothérapie a également pour conséquence une dégradation de l’aspect physique.

Les soins esthétiques constituent un élément essentiel de la restitution de l’image de soi et participent à une meilleure qualité de vie. Accepter des soins de beauté, se remaquiller... c’est déjà un pas vers le mieux-être.

Lactivité physique contribue elle aussi à rétablir son image. La pratique de tous les sports non violents est possible : marche, natation, vélo, gymnastique...

Inscrivez-vous dans des groupes sportifs sans craindre le regard ou le jugement des autres, échangez sur vos activités et non sur sa maladie. La marche en groupe favorise ces échanges.

 

3 - Le retour à la maison

C’est souvent un moment difficile sous deux aspects :

  • La confrontation avec la vie active
  • La vie de couple

A votre retour chez vous, reprenez la place que vous occupiez auparavant avec votre mari, vos enfants, votre famille, vos amis.

Le dialogue est capital au niveau du couple afin que chacun ait conscience des modifications physiques ou des perturbations provoquées par le traitement : douleurs, saignements, sécheresse vaginale...

La tendresse supplée l’acte sexuel et permet au couple de retrouver une vie normale.

Articles recommandés Cancer et activité physique

L’ activité physique est bonne pour la santé ! Actuellement de nombreuses personnalités n’hésitent...
L ’ activité physique du patient doit être choisie en fonction des besoins ressentis par la personne...
Si vous cherchez une pratique corporelle douce qui vous aide à réconcilier tous les aspects de vous-...
En France, les Kiosque Info Cancer sont issus de l’initiative de l’Institut National du Cancer, dans...