Cancer : les praticiens de l’offre de soins complémentaires

photo acupunctrice

A toutes les phases du cancer, l’offre de soins complémentaires est souvent efficace pour contrer les effets secondaires des chimiothérapies et des radiothérapies.

L’offre de soins complémentaires en oncologie organisée dans le cadre hospitalier est délivrée par des praticiens appartenant aux professions médicales (médecins en majorité), par des professionnels paramédicaux et par des psychologues.

Pour quels types de problèmes ?

Ils peuvent contribuer à aider à lutter contre certains types de douleurs physiques, raideurs articulaires et musculaires, à prévenir les séquelles des interventions chirurgicales (lymphœdème, anomalies respiratoires...), à atténuer les états anxieux et les troubles du sommeil, à supporter la fatigue et lépreuve morale.

De plus, exigeant souvent une participation active de la personne malade, ces soins favorisent l’établissement du dialogue et d’une relation de confiance dans la durée avec le soignant. Ils peuvent ainsi également apporter du réconfort moral.  

Qui sont ces praticiens ?

Les praticiens des soins de support et des thérapies complémentaires sont titulaires des diplômes nationaux ou universitaires correspondant à leur métier.

Dans le cadre de la formation continue, les praticiens affinent et complètent leurs compétences avec bien souvent des approches non conventionnelles, choisies en fonction de leurs intérêts et de leurs aptitudes.

Ainsi par exemple, les kinésithérapeutes avec l’ostéopathie et le qi gong, les diététiciens avec la naturopathie, les psychologues avec la relaxation et la sophrologie, les médecins avec l’acupuncture, l’homéopathie et l'hypnose, les infirmiers et aide-soignants avec les techniques du toucher, etc.

L’étanchéité entre soins conventionnels et non conventionnels n’est donc pas totale. Cependant les praticiens des CHU et des centres de cancérologie sont identifiés et recrutés pour leur expertise spécifique.

Aussi en dehors de l’hôpital

L’offre de soins complémentaires est également disponible hors de l’hôpital et des centres de cancérologie.

Il est en effet souhaitable que les soins complémentaires mis en place au cours du traitement puissent être continués par la suite, lorsque la personne revient dans son cadre de vie.

L’offre locale de soins complémentaires peut être différente de celle de l’hôpital. Il appartient alors aux personnes malades et à leur entourage de rechercher les praticiens avec laide des associations et du médecin traitant.

Les questions à poser

Il est toujours possible de demander au praticien quelles techniques il utilise et comment il a été formé. Il est prudent également d’interroger le praticien sur le coût des soins et leur prise en charge par les organismes agréés pour s’engager dans les soins en toute connaissance.

En plus des techniques, la qualité ressentie de la relation entre le praticien et le patient contribue bien souvent à la réussite. Pour les uns ce sera l’écoute, l’attention, pour d’autres le sourire, la bonne humeur, pour d’autres encore la compréhension et le respect... à chacun selon ses besoins.

Attention aux traitements « miracles »

L’Institut national du cancer alerte : il arrive que des personnes ou des associations profitent de la vulnérabilité et du désarroi d’une personne malade. Elles peuvent proposer des méthodes présentées comme plus efficaces que les traitements classiques, or ces méthodes peuvent être dangereuses, retarder les soins, ou conduire à une dérive sectaire.

Pour mieux se repérer, consultez notre article Les soins de support et thérapies complémentaires.

Articles recommandés Cancer et activité physique

L’ activité physique est bonne pour la santé ! Actuellement de nombreuses personnalités n’hésitent...
L ’ activité physique du patient doit être choisie en fonction des besoins ressentis par la personne...
Si vous cherchez une pratique corporelle douce qui vous aide à réconcilier tous les aspects de vous-...
En France, les Kiosque Info Cancer sont issus de l’initiative de l’Institut National du Cancer, dans...