Les substituts pour sevrage tabagique : comment les utiliser

Photo patch sur bras

1 - Peut-on utiliser plusieurs formes de substituts à la fois ?

En cas d’échec des autres approches, l’utilisation conjointe de plusieurs formes de substituts pour sevrage tabagique est aujourd’hui admise quand cela s’avère nécessaire (par exemple, patch+pastille ou patch+gomme). Elle doit se faire sous contrôle médical pour bien ajuster le dosage.

2 - A partir de quel âge peut-on utiliser des substituts ?

Quelques substituts peuvent être utilisés à partir de l’âge de 15 ans. Les autres sont indiqués seulement chez l’adulte. Il convient de demander conseil à son médecin et/ou son pharmacien qui connaissent les indications des différents produits.

3 - Peut-on devenir dépendant aux substituts pour sevrage tabagique ?

Aucune dépendance aux patchs n’a été observée à ce jour. De rares cas de dépendance aux autres formes ont été signalés. Aucun impact négatif sur la santé n’a été observé chez ces personnes et notamment comparé à celles qui avaient repris la cigarette.

4 - Y a-t-il des contre-indications à l’utilisation des substituts ?

Il n’y a pas de contre-indication à l’utilisation des substituts pour sevrage tabagique chez les fumeurs dépendants qui souhaitent arrêter de fumer. Cependant, elle doit se faire sous contrôle médical, en particulier chez les femmes enceintes ou qui allaitent.

5 - Peut-il y avoir des allergies avec le patch ?

Il peut y avoir des intolérances cutanées à l’endroit où le patch est posé, comme il peut y en avoir avec un simple pansement.

En cas de réaction cutanée, n’hésitez pas à en parler avec votre médecin ou votre pharmacien. Les substituts sous forme de gommes ou de comprimés pourraient alors être préférables.

Toutefois, il ne faut pas confondre une véritable allergie avec les picotements normaux qui peuvent surprendre le fumeur ayant mis un patch pour la première fois. Ces démangeaisons s’estompent d’elles-mêmes et disparaissent en moins d’une heure.

6 - Est-il dangereux de fumer une cigarette avec un patch ?

Fumer une cigarette avec un patch n’est pas recommandé. Le fait de fumer avec un patch peut exposer à des symptômes de surdosage.

Si le besoin de fumer se fait ressentir, il peut être nécessaire de revoir le dosage du patch avec son médecin ou son pharmacien.

7 - Quelle différence entre la nicotine des cigarettes et celle des substituts ?

Il s’agit de la même molécule de base, mais c’est son mode de pénétration dans le corps qui est très différent.

Dans le cas de la cigarette, la nicotine entre très rapidement par le système artériel pulmonaire avant d’arriver au cerveau en quelques secondes.

Dans le cas des substituts pour sevrage tabagique, elle se diffuse très lentement par la voie veineuse en passant par la peau (pour les patchs) et par la muqueuse buccale (pour les pastilles, gommes à mâcher et inhaleurs).

Par ailleurs, les substituts ne délivrent que de la nicotine à l’organisme, alors que la fumée du tabac contient également quatre mille substances toxiques.

 

Demandez conseil à votre médecin.

Pour en savoir plus, consultez notre fiche pratique Les substituts pour sevrage tabagique : comment ça marche et notre article Préparer sa visite chez le tabacologue.

Fait partie du dossier ...

Articles recommandés Arrêter de fumer

Quelle que soit la quantité de tabac consommé et aussi longtemps qu’on ait fumé, il n’est jamais...
A un jeune de votre entourage que vous souhaiteriez convaincre d'arrêter, il est inutile de dire qu'...
A un fumeur de votre entourage que vous souhaiteriez convaincre d'arrêter, il est inutile de dire qu...
En France, on estime que 25 % des femmes enceintes fument, et seule une fumeuse sur deux parvient à...