Les femmes et le tabac

Photo femmes différentes

La population féminine est de plus en plus touchée par la dépendance tabagique. Petit état des lieux des spécificités du tabagisme féminin et des modalités du sevrage.

La santé des fumeuses sous haute surveillance

On cite classiquement un décalage de 30 ans entre le moment où le tabagisme s’installe dans une population et le moment où les conséquences sur la santé se font sentir.

Aujourd’hui, les conséquences sur la santé liée au tabagisme n’a pas encore atteint son point culminant chez les femmes. Il faut donc agir vite, d’autant plus que les dernières données mettent en avant un nombre croissant de fumeuses quotidiennes ! 

Car être fumeuse, c’est s’exposer aux nombreuses conséquences décrites chez le fumeur en général. C’est aussi s’exposer à des effets délétères sur des aspects spécifiques de la santé de la femme. Notamment :

  • Une baisse de la fertilité et de la fécondité avec un risque majoré de complications au cours de la grossesse.
  • Un risque cardio-vasculaire accru chez les femmes fumeuses qui prennent la pilule (oestro-progestative).
  • Une ménopause plus précoce (2 ans en moyenne).
  • Un facteur de risque d’ostéoporose et de fracture de hanche chez la femme fumeuse ménopausée.

L’association tabac + pilule nécessite en particulier un suivi médical renforcé. Après 35 ans, le risque augmente vraiment et l’association des deux devient incompatible. Pour en savoir plus, consultez notre dossier sur la contraception

Arrêter oui, mais prendre du poids non !

La peur de prendre du poids est souvent un frein à l’arrêt du tabac, notamment chez les femmes. Celle-ci est possible mais non systématique, et il existe des moyens efficaces pour s’en prémunir.

1 - Repenser ses menus

Sans entamer un régime drastique, pensez à introduire davantage de fruits et légumes (riches en fibres) à chaque repas,  avec une consommation plus limitée en graisses. 
Prenez le temps de faire 3 vrais repas afin de ne pas avoir faim … en redonnant sa place au petit déjeuner, souvent négligé chez les fumeurs les plus dépendants.

2 - Bouger davantage

Une activité physique régulière vous aidera à augmenter vos dépenses énergétiques journalières et à vous sentir mieux, en particulier si vous êtes stressé(e). 

3 - Prendre conseil

Quel sport reprendre ? Que manger pendant mes fringales ? N’hésitez pas en parler avec votre médecin traitant. Il saura vous conseiller en fonction de votre état de santé général et si besoin vous orienter vers un nutritionniste et/ou un médecin du sport.

Vous souhaitez en savoir plus sur la diététique ? Consultez notre fiche Quelques repères pour une alimentation minceur

Je suis enceinte et je souhaite arrêter de fumer 

Les bénéfices liés à l’arrêt du tabac sont indéniables. En choisissant d’arrêter de fumer vous bénéficierez d’un risque moindre d’accouchement prématuré, vous limiterez les risques de complication, et votre bébé aura plus de chance d’avoir un poids de naissance normal .

Si vous avez pris la décision d’arrêter de fumer, ne restez pas seule, parlez-en autour de vous. La prise en charge de la grossesse permet de rencontrer régulièrement différents professionnels de santé (médecin traitant, gynécologue, sage femme, pharmacien,…) qui pourront vous accompagner dans votre démarche de sevrage tabagique. Pour bien préparer votre consultation chez le médecin et connaître toutes les questions à poser consultez notre article Bien préparer sa consultation chez le tabacologue.

En pratique, la prise en charge médicale consiste d’abord en un soutien psychologique. Votre médecin pourra associer ce soutien à l’utilisation de substituts pour sevrage tabagique si vous avez des difficultés à arrêter.

 

Une prise en charge financière pour les femmes enceintes : comment procéder ?

  • Prescription : lors de votre consultation chez un médecin, celui-ci pourra établir une prescription de substituts pour sevrage tabagique adaptés à votre sevrage.
  • Délivrance des médicaments : le pharmacien délivre ensuite les substituts. Vous payez votre achat (pas de tiers payant).
  • Transmission de la feuille de soin avec l’ordonnance (Assurance Maladie).
  • Prise en charge : vous pourrez bénéficier d’une prise en charge allant jusqu’à 150 euros. La mutuelle peut également proposer un complément de forfait.

Pour mieux préparer votre arrêt du tabac, n’hésitez pas à consulter un spécialiste, médecin, tabacologue et à préparer votre consultation grâce à notre fiche.

    •  HAS. Stratégies thérapeutiques d’aide au sevrage tabagique. Efficacité, efficience et prise en charge financière.
    • ANAES. Conférence de consensus. Grossesse et tabac.
    • Perriot P, Llorca PM, Boussiron D., Schwan R. Tabaccologie et sevrage tabagique. Ed. John Libbey.
    •  INPES. Premiers résultats du baromètre santé. Evolution du tabagisme en France.
Un problème avec ce contenu ?

Articles recommandés Arrêter de fumer

Quelle que soit la quantité de tabac consommé et aussi longtemps qu’on ait fumé, il n’est jamais...
A un jeune de votre entourage que vous souhaiteriez convaincre d'arrêter, il est inutile de dire qu'...
A un fumeur de votre entourage que vous souhaiteriez convaincre d'arrêter, il est inutile de dire qu...
En France, on estime que 25 % des femmes enceintes fument, et seule une fumeuse sur deux parvient à...