Rhinite allergique : quels traitements ?

Photo jeune femme en train de se moucher

Nez qui chatouille et qui coule en permanence (écoulement clair) ? Vous êtes sans doute sujet à une rhinite allergique. Heureusement, les traitements sont efficaces.

Les traitements médicamenteux

Les traitements les plus utilisés contre la rhinite allergique

Les anti-histaminiques bloquent l’action de l’histamine, substance libérée lors des réactions allergiques. Ils sont efficaces sur les symptômes nasaux (démangeaisons, éternuements), ainsi que sur les symptômes oculaires (larmoiement, rougeurs…) Ils peuvent être administrés par voie orale, nasale ou oculaire. La durée du traitement varie en fonction de l'évolution des symptômes de la rhinite et de la gêne qu'ils occasionnent.

Les corticoïdes ont une activité anti-inflammatoire puissante et suppriment la production de certaines substances. Ils sont efficaces par voie locale sur l’ensemble des symptômes nasaux, et les troubles de l’odorat. Leur efficacité est rapide dès le 1er jour, maximale après quelques jours et durable. Ils sont globalement plus efficaces que les anti-histaminiques. Leur administration se fait par voie nasale. Comme les anti-histaminiques, la durée du traitement varie en fonction de l’évolution des symptômes et de la gêne qu’ils occasionnent.

Les anti-histaminiques par voie orale, et les corticoïdes par voie nasale, représentent les deux traitements de choix dans la prise en charge de la rhinite allergique en présence de symptômes modérés à sévères.

Les autres traitements médicamenteux

Il existe d’autres traitements dans l’arsenal thérapeutique contre la rhinite allergique mais qui se sont révélés être moins efficaces que les médicaments ci-dessus.

 

Cas particuliers :

  • Chez la femme enceinte : en cas de rhinite allergique sévère nécessitant une prise en charge, les traitements locaux sont à préférer aux traitements qui passent dans la circulation sanguine. Avant tout traitement, consulter son médecin.
  • Chez les sportifs : certains médicaments peuvent entraîner des contrôles positifs lors de tests de contrôle anti-dopage. Parmi ces médicaments, les corticoïdes inhalés et les vasoconstricteurs peuvent être considérés comme des substances dopantes.

 

L’immunothérapie spécifique (désensibilisation)

L’immunothérapie spécifique consiste à désensibiliser un individu allergique. Cette désensibilisation s’effectue en administrant des doses croissantes de l’allergène responsable afin que l’organisme s’habitue et ne déclenche plus de réaction allergique à son contact.

C’est un traitement de longue durée (de 3 à 5 ans, en moyenne) qui s’effectue soit par injections sous la peau (voie sous-cutanée), soit par administration de gouttes sous la langue (voie sublinguale). La voie sublinguale est actuellement la plus utilisée car elle comporte moins de risques que la voie sous-cutanée et les patients suivent mieux leur traitement avec cette voie.

Les conditions suivantes doivent être réunies pour pratiquer une désensibilisation :

  • L’allergène doit être clairement identifié par des tests cutanés
  • Ces tests doivent être corrélés avec les symptômes cliniques de la rhinite allergique
  • La rhinite allergique doit être sévère et/ou prolongée ou associée avec un asthme léger à modéré
  • La désensibilisation est proposée en 2e choix après que les traitements médicamenteux se sont révélés inefficaces ou mal tolérés.

Pour en savoir plus, consultez notre article Tests cutanés, désensibilisation : des solutions face aux allergies

 

La chirurgie

La chirurgie n’a pas sa place dans le traitement classique de la rhinite allergique. Cependant, elle peut être indiquée dans deux situations particulières :

  • pathologies du nez et des sinus associées à la rhinite allergique ;
  • échec ou résultats insuffisants des traitements médicamenteux de la rhinite allergique.

 

Pour toutes les questions que vous vous posez à propos des traitements, consultez votre médecin allergologue.

Articles recommandés Allergie

Sur 502 millions d'européens, 115 millions sont victimes d'allergies respiratoires. Parmi eux, 45%,...
L'urticaire est une affection cutanée caractérisée par une éruption de plaques rouges/rosées,...
En voyage, la personne allergique quitte son environnement habituel pour un univers inconnu où elle...
De formes cliniques diverses et d’intensité variable, les allergies frappent toute l’année ; elles...