La rhinite allergique, qu’est-ce que c’est ?

Photo femme qui se mouche dehors

La rhinite allergique est caractérisée par une inflammation aiguë de la muqueuse des fosses nasales, à la suite d’un contact avec un allergène.

Cette inflammation se manifeste par des symptômes principalement au niveau du nez : nez bouché, nez qui coule tout le temps, nez qui démange, éternuements.

Les allergènes les plus fréquents sont les pollens, les acariens, les poils d’animaux domestiques, mais aussi les plumes et les moisissures.

D’où viennent les mots « rhinite » et « allergique » ?

  • Rhinite (nom féminin, 1842) : du grec rhis, rhino = nez et du grec itis = inflammation.  
  • Allergique (adjectif) : de l'allemand allergische (1920) et du grec allos = autre et ergon = action (1906).

Chiffres et tendances d’évolution

Dans le monde, la rhinite allergique concerne 10 à 30% des adultes et environ 40% des enfants.

L'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) estime à 400 millions le nombre de personnes souffrant de rhinite allergique.

En Europe, environ 20% des personnes sont touchées par la rhinite allergique selon les pays (pouvant aller de 4 à 32%).

En France, environ 1 adulte sur 3 a une rhinite allergique avec une plus forte proportion :

  • Dans le Sud-Est et le Nord (37% et 36% par rapport aux autres régions, qui oscillent entre 26 et 32%)
  • Chez les jeunes (39% chez les 18-25 ans par rapport à 35% chez les 26-35 ans et à 22% chez les plus de 65 ans)
  • Chez les femmes (36% par rapport à 25% des hommes)

Au niveau mondial, les études indiquent que la rhinite allergique est en augmentation ; elle doublerait d'ailleurs tous les 15 ans.

Classification

Les classifications ont pour but d'aider le médecin à choisir le traitement le plus adapté pour son patient. La plus récente est basée sur la durée et la sévérité des symptômes.

Une rhinite allergique est qualifiée de sévère quand les symptômes sont gênants et perturbent le sommeil, les activités sociales et/ou les loisirs, les activités professionnelles et/ou scolaires ; sinon elle est dite légère.

Une autre classification distingue la rhinite allergique en deux catégories suivant le moment de l'année où elle survient.

  • Saisonnière : la rhinite allergique survient au moment de la période des pollens (en général, de mars à juin). C'est ce que beaucoup appellent communément « le rhume des foins ».
  • Perannuelle : la rhinite allergique est présente tout au long de l'année.
    • World Allergy Organization (WAO). White Book on Allergy 2011 www.worldallergy.org. Braun JJ et al. Klossek JM et al.
    • Recommandations pour le diagnostic et la prise en charge de la rhinite allergique (épidémiologie et physiopathologie exclues) - Texte long. Rev Mal Respir 2010 ; 27 Suppl 2 : S79-112.
    • Un tiers des adultes ont une rhinite allergique en France (enquête INSTANT). Presse Med. 2009 ; 38(9) : 1220-9.
    • Demoly P et al. L'offre de soins en allergologie en 2011. Rev Fr Allergol 2011 ; 51(2) : 64-72.
Un problème avec ce contenu ?

Articles recommandés Allergie

Sur 502 millions d'européens, 115 millions sont victimes d'allergies respiratoires. Parmi eux, 45%,...
L'urticaire est une affection cutanée caractérisée par une éruption de plaques rouges/rosées,...
En voyage, la personne allergique quitte son environnement habituel pour un univers inconnu où elle...
De formes cliniques diverses et d’intensité variable, les allergies frappent toute l’année ; elles...