Bien voyager lorsqu’on est allergique

Photo aliments allergisants et loupe

En voyage, la personne allergique quitte son environnement habituel pour un univers inconnu où elle peut être confrontée, à tout moment, à une crise allergique. Les personnes allergiques sont habituellement bien informées sur les allergènes responsables de leur maladie.

Les problèmes surgissent plutôt de la méconnaissance des conditions locales (par exemple les ingrédients d’un plat) ou de l’existence d’allergie alimentaire croisée non identifiée : par exemple, une personne allergique au kiwi va découvrir qu'elle est allergique à un autre fruit exotique qu'elle n'avait jusque-là jamais goûté.

Choisir sa destination lorsqu’on est allergique

Si vous êtes allergique aux pollens, privilégiez les voyages en hiver, les séjours en bord de mer, les croisières, les séjours dans les régions désertiques, etc.

Si vous êtes allergique aux poils danimaux, évitez les vacances à la ferme ou les séjours à proximité de centres équestres, par exemple.

Les voyageurs allergiques pendant le transport

Si vous souffrez d’allergie respiratoire, fermez les bouches de ventilation orientables disposées au-dessus de votre siège d’avion. En train, attention aux animaux et aux ventilations sous les fenêtres.

Si vous souffrez d’allergie alimentaire, prévenez votre compagnie aérienne : des plateaux-repas sont parfois proposés aux personnes allergiques. Des cas de crise allergique ont été signalés chez des personnes allergiques à l’arachide (cacahuète) à bord d’avions : la poussière dégagée par l’ouverture des petits sachets distribués en vol avait suffi à déclencher une réaction allergique !

Ce que vous devez emporter si vous êtes allergique

  • Emportez dans vos valises un mouchoir ou du coton. En effet, certaines personnes allergiques aux pollens limitent l’inhalation en respirant à travers un mouchoir humide ou en plaçant du coton (non tassé) dans leurs narines ! Cette astuce pourra vous permettre d’attendre que votre médicament antihistaminique fasse effet.
  • Vos médicaments avec leur emballage (antihistaminiques, éventuellement corticoïdes et adrénaline injectable) répartis dans deux bagages. Gardez toujours sur vous une trousse d’urgence.
  • Les ordonnances de vos médicaments et, éventuellement, des certificats médicaux décrivant votre traitement et justifiant le transport d’un stylo injecteur le cas échéant ; demandez à votre médecin de rédiger ces papiers en double, avec une version en anglais.
  • Le numéro de l’assistance de l’assurance rapatriement sanitaire que vous aurez pris soin de contracter avant de partir. Au besoin, votre carte européenne d’Assurance maladie.
  • Si vous êtes allergique à une famille d’aliments, il vous sera utile d’emporter avec vous des photos de ces aliments. Cela vous permettra de les utiliser pour vous faire comprendre, ou pour demander à une personne parlant la langue locale de vous traduire leur nom. Avant de partir, votre médecin peut éventuellement pratiquer des tests cutanés afin de dépister les aliments exotiques auxquels vous êtes allergique (curry ou papaye, par exemple).

Articles recommandés Allergie

Sur 502 millions d'européens, 115 millions sont victimes d'allergies respiratoires. Parmi eux, 45%,...
L'urticaire est une affection cutanée caractérisée par une éruption de plaques rouges/rosées,...
De formes cliniques diverses et d’intensité variable, les allergies frappent toute l’année ; elles...
La suppression des allergènes responsables des symptômes cliniques de la rhinite allergique est la...