Allergies : protégez vos enfants !

Photo bébé linge machine à laver

Les allergies peuvent frapper à n’importe quelle période de l’année, avec des manifestations diverses et une intensité variable selon les individus, les saisons, les lieux, les allergènes en cause, l’environnement domestique et extérieur.

Elles sont de plus en plus fréquentes, handicapant le quotidien de nombreuses personnes, altérant la qualité de vie. Une grande partie de la population en a déjà souffert au moins une fois dans sa vie.

Les enfants peuvent en souffrir dès le plus jeune âge. Tous les âges sont concernés, mais plus particulièrement les enfants et les jeunes adultes. 30% des enfants de moins de 15 ans sont allergiques, d’après les données les plus récentes de l’OMS.

Comment repérer une réaction allergique ?

La réaction allergique peut se manifester par différents symptômes : toux sèche, gêne respiratoire, gêne des yeux (conjonctivite), éternuements et écoulements abondants du nez (« comme de l’eau »), se compliquant souvent d’une obstruction nasale et d’une irritation, allant jusqu’à perturber le sommeil.

Les signes d’allergie peuvent être soit répétitifs (une « crise » succédant à une autre après une plus ou moins longue période d’accalmie), soit saisonniers (ils reviennent souvent aux mêmes saisons) soit chroniques, c’est à dire quasi permanents.

Ces symptômes perçus comme « communs » ont tendance à banaliser cette maladie, qui pourtant altère beaucoup la qualité de vie. Il est fortement recommandé de la prendre au sérieux et d’en réaliser le diagnostic afin d’éviter que les manifestations s’aggravent. Lorsqu’un rhume se prolonge, pensez-y.

Les allergènes de la maison

Contrairement aux idées reçues, la pollution atmosphérique extérieure n’est pas la principale responsable des allergies, même si elle les favorise.

En revanche, en toute première place des causes d’allergie domestique, on retrouve les allergies aux acariens, insectes de la poussière de maison qui élisent domicile dans nos matelas principalement.

Les allergènes des animaux présents dans l’environnement sont également souvent en cause.

Enfin, les moisissures domestiques sont une source d’allergies fréquente et relativement méconnue. On les trouve à l’extérieur,  mais aussi dans les habitations, dès qu’il y a une source d’humidité ambiante.

Ainsi afin d’éviter et de prévenir toute nouvelle réaction allergique, pensez à bien respecter quelques principes de base :

  • aération des pièces, surtout par temps sec
  • lavage des sols et placards à l’eau javellisée (pour éliminer les moisissures)
  • dépoussiérage avec un chiffon humidifié afin de ne pas mettre en suspension les allergènes
  • aspirateur domestique équipé d’un filtre HEPA
  • nettoyage des jouets, tout particulièrement ceux qui sont en peluche.

Quelques astuces :

1. Lavez la peluche en machine pour éliminer les acariens morts et leurs déjections, et si possible à 60°C au moins pour détruire les allergènes de ces acariens, car ils ne résistent pas à cette température

2. Séchez-la convenablement, afin que l’humidité résiduelle ne favorise pas une nouvelle colonisation par des moisissures ou par des acariens.

3. Évitez de laisser les peluches sur le lit, enfermez-les plutôt dans un placard.

Des précautions simples permettent d’éviter le contact de vos enfants avec les principaux allergènes : une chambre rangée, lumineuse et bien aérée, dont la plupart des surfaces sont lisses (sol, meubles), le matelas récent, la literie lavable à 60°C et dont on a limité les tissus d’ameublement est à moindre risque.

Les allergies alimentaires et de contact

Les aliments responsables peuvent être communs, il faut savoir y penser face à des symptômes répétitifs (lait, œuf, arachide, poisson, blé…).

Parfois, les moisissures se « cachent » dans un réfrigérateur mal entretenu. Il faut donc penser à le nettoyer à l’eau de javel une fois par mois, et à enfermer les aliments dans des boites.

Recommandations actuelles pour la diversification alimentaire des nourrissons

Jusqu’à récemment, la règle était d’introduire les aliments à fort potentiel allergisant le plus tard possible, en tous cas après l’âge de 12 mois, l’allaitement maternel étant maintenu au moins 6 mois. Mais on s’est aperçu que l’éviction systématique de certains allergènes, chez le nourrisson comme chez la femme enceinte, pouvait empêcher l’induction de la tolérance naturelle, qui se situe dans une période variable selon les individus et l’aliment.

On recommande actuellement de débuter la diversification à partir du début du 5e mois, et avant les 6 mois avec l’œuf, la viande, le poisson, les aliments contenant du gluten.

Lorsqu’une authentique allergie alimentaire a été diagnostiquée par votre allergologue, il faudra trouver des aliments de substitution (cas du lait, des œufs, du blé par exemple) : votre allergologue saura vous conseiller ou vous orienter vers les professionnels de santé adaptés à votre cas.

Les allergies de contact

Il existe aussi d’autres types d’allergies que celles que nous venons de citer : il s’agit des allergies de contact. Elles sont déclenchées par des allergènes chimiques, minéraux, végétaux, métaux, venant au contact de la peau et se manifestent par des réactions d’eczéma survenant tardivement (parfois 48h après le contact).

Elle n’obéissent pas aux mêmes mécanismes que les précédentes et sont moins fréquentes chez l’enfant que chez l’adulte. 

Adoptez les bons réflexes

Si votre enfant est à risque d’allergie, en particulier si vous-même ou l’autre parent avez déjà eu une allergie respiratoire ou oculaire, il est intéressant que vous puissiez évaluer le potentiel allergénique de votre environnement : animaux, humidité, pollution intérieure favorisante, présence de tissus, moquettes, plantes, etc

Lors des consultations chez le médecin, même pour une simple rhinite, n’hésitez pas à poser la question d’une éventuelle allergie, a fortiori si d’autres membres de la famille sont concernés par cette maladie.

Des tests de dépistage existent, ils permettent d’identifier la cause réelle de l’allergie et de mettre en place le traitement adéquat.

Quelles perspectives de soin ?

Des solutions efficaces existent pour soigner les allergies. La prévention préalable est nécessaire dans tous les cas. Les traitements médicamenteux soulagent efficacement mais les symptômes reviennent dès qu’ils sont stoppés.

La recherche en allergologie n’a cessé de progresser pendant ces dernières décennies tant au niveau de la connaissance des mécanismes et des causes, qu’au niveau des traitements. Le traitement de désensibilisation (immunothérapie spécifique) a fêté en 2011 ses cent ans d’existence ! Il permet d’induire une tolérance durable et de se passer de médicaments dans la plupart des cas.

Pour certains patients, l’homéopathie représente un traitement d’appoint sans danger les soulageant de façon sensible.

Fait partie du dossier ...

Articles recommandés Allergie

Sur 502 millions d'européens, 115 millions sont victimes d'allergies respiratoires. Parmi eux, 45%,...
L'urticaire est une affection cutanée caractérisée par une éruption de plaques rouges/rosées,...
En voyage, la personne allergique quitte son environnement habituel pour un univers inconnu où elle...
La suppression des allergènes responsables des symptômes cliniques de la rhinite allergique est la...