Insomnies : MOGADON (nitrazépam) ne sera plus remboursable au 1er mars 2018


Déremboursement au 1er mars 2018
Seul médicament hypnotique à base de nitrazépam, commercialisé en France depuis 1999,  MOGADON 5 mg ne sera plus remboursable à compter du 1er mars 2018
A cette date, les stocks détenus dans les pharmacies ne seront plus pris en charge.

Entre temps, cette benzodiazépine restera remboursable au taux de 15 % pour un prix public de 1,04 euros la boîte de 20 comprimés sécables (CIP 3400935539694).

l'hôpital, MOGADON reste pris en charge (agrément aux collectivités) et disponible en boîte de 100 comprimés sécables (CIP 3400956220311).

Une décision indépendante des autorités de santé

Lors de la réévaluation en 2014 des benzodiazépines hypnotiques et apparentés (CfAvis du 25 juin 2014) dans la prise en charge des troubles du sommeil (CfEncadré 1), la Commission de la transparence a jugé que ces médicaments, dont MOGADON, apportaient un service médical rendu (SMR) faible : leur rapport efficacité/effets indésirables était considéré comme faible à court terme et insuffisant au-delà de 4 semaines
 

Encadré 1 - Les indications de MOGADON 5 mg comprimé sécable
Les indications de MOGADON sont limitées aux troubles sévères du sommeil (CfVIDAL Reco "Insomnie de l'adulte") dans les cas suivants :
  • insomnie occasionnelle,
  • insomnie transitoire


La Commission avait réitéré un avis favorable au maintien de leur inscription sur la liste des spécialités remboursables, assorti de recommandations visant à limiter la consommation des benzodiazépines et à promouvoir leur bon usage (CfEncadré 2).
 

Encadré 2 - Les recommandations de la HAS concernant les benzodiazépines hypnotiques et molécules apparentées (NUCTALON, HAVLANE, NOCTAMIDE, MOGADON, NORMISON, IMOVANE et génériques, STILNOX et génériques)
La Commission recommande :
  • une meilleure information du public sur les risques de l'utilisation chronique de ces médicaments et sur leur bon usage par la mise en œuvre d'une campagne médiatique percutante et répétée à destination du grand public,
  • de renforcer la formation initiale et continue des professionnels de santé sur le bon usage des benzodiazépines et leurs modalités d'arrêt,
  • de développer l'usage et l'accès aux prises en charge non médicamenteuses (thérapies cognitivo-comportementales),
  • de soutenir les mesures qui pourront être préconisées par l'ANSM, dans le cadre de ses missions pouvant permettre une meilleure utilisation de ces produits.


Le taux de prise en charge de ces spécialités est alors passé de 35 % à 15 %.
La Commission de la transparence n'a pas publié de nouvel avis depuis cette date.


Pour aller plus loin
Arrêté de radiation au remboursement - MOGADON (Journal officiel du 29 décembre 2017, texte 65)
Avis de la Commission de la transparence - MOGADON (HAS, 25 juin 2014)

Dans la même rubrique

Déremboursement à compter du 2 janvier 2018 A compter du 2 janvier 2018 , les deux spécialités suivantes ne seront plus prises en charge par l'...
COLTRAMYL et génériques déremboursés à partir du 2 janvier 2018 A partir du 2 janvier 2018 , les spécialités myorelaxantes orales de thiocolchicoside...
Déremboursement au 1 er décembre 2017 Un arrêté ministériel publié le 12 octobre au Journal officiel met fin au remboursement du médicament d' acide...
Remboursement étendu à la vaccination du nourrisson dès la 1re année de vie Le vaccin NEISVAC suspension injectable IM (vaccin méningococcique...