Réémergence de la rougeole au Canada

Au Canada, en Nouvelle-Écosse, dans la région de Halifax, pour la première fois depuis 2008, les responsables de la santé ont notifié trois cas biologiquement confirmés de rougeole. Une enquête épidémiologique est en cours à la recherche des sujets contacts. Une information de la population sur les mesures vaccinales de protection est réalisée.

La rougeole, maladie très contagieuse, reste l'une des principales causes de décès chez les jeunes enfants dans le monde, en dépit de la disponibilité d'un vaccin efficace. Elle est causée par le virus de la rougeole appartenant au genre Morbillivirus de la famille des Paramyxovirus. Le virus est transmis par contact direct et par l'air, infectant les muqueuses puis se propageant à tout l'organisme. La rougeole est une maladie humaine et on ne connaît pas de réservoir chez l'animal.

Bien que généralement bénigne, la rougeole peut occasionner de graves complications, telles que des encéphalites et des pneumonies, et peut dans de rares cas être mortelle. Une protection proche de 100 % est obtenue après deux doses d'un vaccin trivalent rougeole-oreillons-rubéole.

Le premier signe d'infection est en général une forte fièvre qui apparaît environ 10 à 12 jours après l'exposition au virus et persiste 4 à 7 jours. Au cours de ce stade initial, le tableau peut comporter une rhinorrhée (nez qui coule), de la toux, des yeux rouges et larmoyants, et de petits points blanchâtres sur la face interne des joues. L'éruption apparaît plusieurs jours plus tard, habituellement sur le visage et le haut du cou. En trois jours environ, elle progresse pour atteindre les mains et les pieds. Elle persiste 5 à 6 jours avant de disparaître. On l'observe en moyenne 14 jours après l'exposition au virus, dans un intervalle de 7 à 18 jours.

La plupart des décès sont dus aux complications de la maladie. Celles-ci sont plus fréquentes avant l'âge de 5 ans ou chez l'adulte de plus de 20 ans. Parmi les complications les plus graves, on observe des cécités, des encéphalites, des diarrhées sévères (susceptibles d'entraîner une déshydratation), des infections auriculaires et des infections respiratoires graves comme la pneumonie.

Pour les voyageurs, la vaccination n'est pas uniquement un acte personnel servant à se protéger soi-même ou ses enfants, c'est aussi un acte solidaire pour éviter la transmission de maladies dans le monde entier.

Il est conseillé aux voyageurs de vérifier, avant un départ, leur statut vaccinal. En France, toute personne née depuis 1980 devrait avoir reçu deux doses d'un vaccin trivalent contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (M-M-RVAXPRO® ou PRIORIX®).

Pour le voyageur, des informations détaillées sont disponibles sur les sites Mesvaccins.net ou Medecinedesvoyages.net.

Source : Outbreak News Today.

Dans la même rubrique

Au Brésil, le 20 mars 2017, les autorités sanitaires ont notifié 448 cas de fièvre jaune biologiquement confirmés dont 144 décès depuis le début de l...
La vaccination antiamarile (fièvre jaune) est exigée pour tout voyageur arrivant à Trinité et Tobago en provenance des pays suivants : Suriname,...
En Chine, du 17 au 23 mars 2017, la Commission nationale sur la santé et de la planification familiale a notifié 18 autres cas humains de grippe...
Au Nigéria, le 19 Mars 2017, les autorités sanitaires ont notifié, depuis décembre 2016, 1407 cas suspects de méningite dont 211 décès (taux de...